•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation en appui aux camionneurs et contre-manifestation à Montréal

Les manifestants portent de nombreux drapeaux du Canada.

Des manifestants se sont donné rendez-vous samedi matin au parc Jarry, à Montréal, pour s'opposer aux mesures sanitaires.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Wagner

Radio-Canada

Une manifestation d'opposition aux mesures sanitaires imposées par les gouvernements et d'appui aux protestataires dans tout le pays a eu lieu à Montréal le temps d’une matinée.

Un appel à protester avait été lancé et les manifestants étaient invités à se réunir à 9 h 30 au parc Jarry.

Unis pour la liberté, ils sont partis à 10 h vers un secteur résidentiel de Villeray, dans un quadrilatère composé des rues Jarry, Berri, De Castelnau et De Gaspé–Saint-Laurent. Plusieurs milliers de personnes ont participé à cette marche.

Les gens marchent pendant la manifestation.

Les manifestants sont retournés au parc vers 11 h 45 pour entendre quelques discours.

Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, devait être présent à leurs côtés.

Les organisateurs de la manifestation ont invité tous ceux qui le veulent à se joindre ensuite à un méga-convoi qui devait se diriger vers Ottawa en début d'après-midi.

Ces Montréalais devraient être rejoints sur la route par d’autres convois en provenance notamment de la Beauce et de l’Estrie pour former ce que les organisateurs espèrent être un convoi historique.

Contre l’extrême droite

La présence de ces manifestants au parc Jarry a cependant fait réagir un groupe qui se dit opposé au racisme et à l’extrême droite. Ces personnes ont décidé d’organiser une contre-manifestation qui a commencé à 8 h 30 au parc Jarry et qui devait se prolonger jusqu’à 11 h 30.

Toutefois, vers 10 h 40, ce groupe, dont la taille était estimée à environ 150 personnes, s'est également mis en marche sur la rue Jarry et a mis fin à sa manifestation devant la station de métro Jarry. Ces contre-manifestants ont marché une trentaine de minutes.

Ces militants disent s’opposer au supposé convoi de la liberté, car il s’agit d’un cheval de Troie pour l’extrême droite. Selon eux, la liberté ne peut exister qu’en cohabitant avec des valeurs de justice sociale et de solidarité.

Les contre-manifestants marchent dans la rue, accompagnés de quelques policiers à vélo.

Les contre-manifestants ont protesté contre le racisme et l’extrême droite.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Wagner

Les comités d’organisation des convois québécois et canadiens sont composés de personnalités connues et établies de l’extrême droite, y compris des suprémacistes blancs, des activistes anti-immigration, des activistes anti-autochtones et des islamophobes. Certaines personnes impliquées ont été ou sont membres de groupes comme La Meute, affirmait la page Facebook de cette contre-manifestation.

Toutefois, cette contre-manifestation n’avait pas pour but d'exprimer un soutien au gouvernement. Ses organisateurs affirment être critiques envers la gestion de la pandémie par le gouvernement, particulièrement ses politiques néolibérales capitalistes.

Pour éviter tout débordement, de nombreux policiers ont été dépêchés au parc Jarry.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !