•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le télescope James Webb voit sa première étoile et fait son égoportrait

Le télescope James Webb

L'égoportrait du télescope James Webb dans le vide sidéral

Photo : Gracieuseté - NASA

Agence France-Presse

Le télescope spatial James Webb a observé sa première étoile, a annoncé la NASA vendredi en précisant que, comme on s'y attendait, l'astre est apparu flou et en 18 exemplaires, tandis qu'on menait à bien le processus d'alignement du miroir principal.

James Webb avait pris pour cible une étoile particulièrement lumineuse afin de se faciliter la tâche.

Ces photons ont été immortalisés il y a plus d'une semaine, le 2 février, grâce à l'instrument scientifique nommé NIRCam.

Les 18 points lumineux reçus correspondent à la lumière réfléchie par l'étoile dans les 18 segments hexagonaux qui constituent le grand miroir principal. Il s'agit désormais de les aligner petit à petit afin qu'ils ne produisent plus qu'une image nette et unique.

Le processus prendra environ un mois, puis il devra être répété avec les autres instruments scientifiques à bord, qui n'ont pas encore refroidi suffisamment pour être utilisés.

Des étoiles à la luminosité beaucoup plus faible seront observées.

Cette mosaïque d'images a été créée en pointant le télescope Webb vers l’étoile HD 84406. L’astre a été choisi parce qu'il est facile à identifier dans son environnement dans la voûte céleste non encombré par d'autres étoiles de luminosité similaire.

Cette première image prise par le télescope est en fait une mosaïque de photos obtenues en pointant le télescope vers l’étoile HD 84406. L’astre a été choisi parce qu'il est facile à identifier dans son environnement dans la voûte céleste non encombrée par d'autres étoiles de luminosité similaire.

Photo : NASA/James Webb

Le fait que nous ayons trouvé les 18 [points lumineux] si près les uns des autres et au centre de la zone de recherche signifie que les miroirs sont déjà assez bien alignés, s'est réjoui Marshall Perrin, scientifique du projet, lors d'une conférence de presse.

Le télescope a également pris un égoportrait, toujours grâce à NIRCam : sur une image en noir et blanc publiée par la NASA, on distingue clairement les 18 petits miroirs grâce à la lumière des étoiles qui s'y réfléchit.

La réaction des équipes de la NASA devant cet égoportrait? Oh la vache! a raconté Lee Feinberg, responsable de l'optique du télescope. Cependant, loin d'être pris pour le seul plaisir de la chose, cet égoportrait permet aux équipes de vérifier l'alignement des miroirs avec les instruments scientifiques.

Il est encore trop tôt pour dire s'il y a ou non un défaut de taille sur le télescope, a précisé Lee Feinberg. Mais il a confié qu'en rentrant chez lui samedi, son épouse lui a dit que c'était la première fois qu'elle [le] voyait sourire depuis décembre.

James Webb, qui a décollé depuis la Guyane française le 25 décembre, se trouve désormais à 1,5 million de km de la Terre après s'être déployé dans l'espace lors de périlleuses manœuvres jamais tentées auparavant.

D'une valeur de 10 milliards de dollars, il doit notamment explorer la formation des premières galaxies et l'atmosphère d'exoplanètes en quête d'environnements potentiellement habitables.

Les premières images d'observations scientifiques, qui promettent d'être spectaculaires, sont attendues à l'été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !