•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Toronto se prépare pour une deuxième fin de semaine de manifestation

Des véhicules de police barrent l'accès à l'avenue University, qui mène à Queen's Park, lieu de rassemblement prévu des camionneurs ce week-end.

Des véhicules de police barrent l'accès à l'avenue University, qui mène à Queen's Park, lieu de rassemblement prévu des camionneurs ce week-end.

Photo : Radio-Canada / Yan Théoret

Radio-Canada

Le Service de police de Toronto se dit prêt à gérer la manifestation des camionneurs contre les mesures sanitaires ce week-end à Queen’s Park.

En conférence de presse, le chef de police par intérim de Toronto, Jim Ramer, a donné plus de détails sur les préparatifs à l’approche de la manifestation.

Notre priorité sera de maintenir l’accès aux hôpitaux dans le secteur et d’assurer la sécurité du public, a-t-il indiqué.

« Aucun véhicule ne pourra bloquer la circulation et aucun campement ne pourra être installé. »

— Une citation de  Jim Ramer, chef de police de Toronto

Le chef de police n’a pas voulu donner de détails sur la nature des informations en lien avec l’ampleur de la manifestation, mais a assuré que le plan en place est flexible et risque d’évoluer selon la situation.

Par ailleurs, le chef Jim Ramer s’est dit heureux de la déclaration d’état d’urgence en Ontario du premier ministre Doug Ford.

Cette déclaration va nous permettre d’avoir plus d’outils à notre disposition pour assurer de protéger la sécurité publique cette fin de semaine à Toronto, dit-il. Ces pouvoirs seront appliqués selon ce qui se passe sur le terrain.

Le maire de Toronto, John Tory, soutient également la déclaration de l’état d’urgence de la province. Il a d’ailleurs affirmé pendant la conférence de presse qu’il ne veut surtout pas que la situation devant le Parlement à Ottawa ou au pont Ambassadeur à Windsor se répète à Toronto.

« Les comportements illégaux ne seront pas tolérés. Les gens qui manifestent cette fin de semaine devront le faire paisiblement. »

— Une citation de  John Tory, maire de Toronto

Vendredi en soirée, la police a étendu les fermetures de rues qui avaient commencé mercredi par Queen's Park Circle, autour de l'Assemblée législative, à la suite d'appels à la protestation dans les médias sociaux. Les artères fermées allaient désormais jusqu'à Dundas Ouest au sud, Bay à l'est et University à l'ouest.

Une contre-manifestation prévue samedi a été annulée à la suite de la déclaration d'état d'urgence parce que les organisateurs pensent que la situation est trop imprévisible et incertaine.

Si les mesures du gouvernement ontarien ne fonctionnent pas ou sont insuffisantes, écrivent-ils, nous savons que les Torontois vont continuer à exiger des gestes concrets.

Samedi dernier, des milliers de manifestants avaient protesté contre la vaccination obligatoire et les restrictions sanitaires au centre-ville de Toronto, bloquant même temporairement une intersection importante.

Toutefois, il n'y a pas eu de grabuge important et la police a procédé à seulement quelques arrestations.

La police avait fermé plusieurs artères par mesure de prévention, entre autres pour protéger l'accès aux nombreux hôpitaux qui longent l'avenue University, juste au sud de l'édifice de l'Assemblée législative.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !