•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ralentissement de la vaccination dû aux cas de la 5e vague, dit le CIUSSS

Une pancarte indiquant l'entrée de la clinique.

Des pancartes indiquent bien l'entrée de la clinique de vaccination au centre commercial Place du royaume à Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Le directeur de la campagne de vaccination au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Marc Thibeault, estime que le ralentissement remarqué dans l’administration de la 3e dose dans la région s’explique par les quelque 50 000 à 60 000 Saguenéens et Jeannois qui auraient contracté la COVID-19 au courant de la 5e vague.

C’est ce qu’il a déclaré en entrevue jeudi au Téléjournal Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La semaine dernière, 6600 doses de vaccin ont été injectées dans la région alors que le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean a dépassé 30 000 doses par semaine au début du mois de janvier.

La semaine passée on émettait l’hypothèse qu’il y avait à peu près 30 000 personnes qui avaient eu la COVID depuis le début de la 5e vague et selon les dernières hypothèses qu’on a, c’est peut-être même entre 50 000 et 60 000 personnes qui auraient eu la COVID. Donc, ces gens-là vont sûrement venir chercher leur 3e dose au mois de mars ou avril, huit semaines ou 12 semaines après la maladie. Donc, pour moi, là on commence à comprendre le ralentissement, a-t-il analysé.

Mercredi, le directeur national par intérim de la santé publique, Luc Boileau, avait estimé qu'entre 2 et 2,5 millions de Québécois auraient été infectés depuis le début de la 5e vague en décembre.

Rappelons que la santé publique ne peut qu’estimer le nombre de personnes infectées, car ce ne sont plus toutes les personnes qui ont accès aux tests de dépistage en clinique, ce qui empêche de connaître le nombre exact d’infections depuis plusieurs semaines.

Actuellement, environ 66 % de la population de 18 ans et plus a reçu une dose de rappel au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Par ailleurs, Marc Thibeault a ajouté que la clinique mobile de vaccination avait repris du service dans les écoles. En date du 7 février, 72,3 % des 5 à 11 ans dans la région avaient reçu une première dose du vaccin contre la COVID-19.

Avec des informations de Claude Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !