•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les lourdes conséquences économiques du blocage du pont Ambassador, selon les experts

Une manifestante fait un geste devant un camion.

Le dernier accès au pont Ambassador a été bloqué dans la nuit de mercredi à jeudi.

Photo : CBC / Evan Mitsui

La fermeture du pont Ambassador, entre Windsor et Détroit, entraîne chaque jour des pertes de plusieurs millions de dollars pour l'économie canadienne.

Les groupes Toyota, Ford et Stellantis, qui dépendent de l’approvisionnement des camions pour les pièces dans la fabrication de leurs voitures ont dû arrêter partiellement leur production parce qu’on manque de pièces, affirme l’éditeur de L'Annuel de l’automobile, Benoit Charette.

« L'agence américaine Bloomberg a annoncé jeudi que l’équivalent de 137 milliards de dollars de biens passe annuellement par le pont. »

— Une citation de  Benoit Charette, éditeur de « L'Annuel de l’automobile »

Il explique que les conséquences vont se répercuter dans presque tous les secteurs de l'économie.

Tous ceux qui dépendent de l'approvisionnement américain pour des pièces dans la fabrication de biens sont aussi bloqués en ce moment, explique-t-il.

Au-delà des conséquences sur les industries, quelle que soit leur taille, la fermeture du passage frontalier le plus achalandé de toute l'Amérique du Nord pèse lourd également sur des milliers de travailleurs.

Il est en effet très dommage que l’on oublie ces travailleurs qui doivent traverser [la frontière] pour gagner leur vie, pour contribuer à des secteurs névralgiques comme celui de la santé, qui ne peuvent pas se rendre aux États-Unis pour remplir leurs obligations professionnelles et vice versa, note le professeur de gestion à l'Université Laval Yan Cimon.

Pour lui, tous les ingrédients sont réunis pour causer des conséquences économiques importantes à l'échelle du pays.

Il n'y a pas d'alternative géographiquement facile, de voie d'évitement pour le pont Ambassador, dit-il. Ça vient ajouter à la complexité de la situation que nous vivons.

« Le commerce international entre les États-Unis et le Canada repose sur le camionnage à hauteur de près de 70 %. »

— Une citation de  Yan Cimon, professeur de gestion à l'Université Laval

L'importance économique de ce pont est majeure puisque là va transiter un peu plus du quart de nos échanges économiques bilatéraux avec les États-Unis, affirme -t-il.

Le PDG de la chambre de commerce de Windsor-Essex, Rakesh Naidu, affirme pour sa part que les conséquences sur l’industrie agricole locale sont immenses.

Selon lui, certains agriculteurs n’ont pas assez de place et de moyens pour conserver leur production pendant une longue période. Si le blocage perdure, une bonne partie des récoltes de produits frais finira à la poubelle, dit-il.

Selon Benoit Charette, la pandémie et le blocage du pont Ambassador en cours constituent une preuve des limites de la mondialisation.

La solution est de ne plus dépendre des marchés étrangers, de produire localement ce dont on a besoin, propose-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !