•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Des tracteurs qui bloquent une route.

Plusieurs tracteurs bloquent la route du poste frontalier de Coutts.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans la foulée du blocage routier au poste frontalier de Coutts, dans le sud de l'Alberta, la frontière canado-américaine demeure toujours fermée. L'Autoroute 4 reste bloquée par 18 tracteurs stationnés le long de la route.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) bloque l’accès à Coutts à la hauteur de Milk River et affirme que la situation demeure calme. La GRC n'autorise que la circulation des habitants de Coutts.

La surintendante de la Gendarmerie royale du Canada en Alberta, Roberta McKale, note qu'aucun incident majeur n'est survenu mercredi soir, lorsque les agents ont distribué des contraventions.

« C'était une intervention légère pour soutenir l'application des règles de stationnement et ce genre de choses [...] je ne peux pas vous dire combien de contraventions ont été données, car elles sont habituellement envoyées par courrier. »

« Nous avons fini par donner, je crois, neuf contraventions pour d'autres infractions et nous continuons à appliquer la loi. »

— Une citation de  Roberta McKale, surintendante de la Gendarmerie royale du Canada en Alberta

Pour Jivat Aragòn, qui a été refoulé à la frontière en voulant se rendre au Mexique, l’intervention policière de mercredi soir est « ridicule et n’a pas de bon sens ». 

Nous n’avons pas besoin de la police. On a besoin que les restrictions s'arrêtent. Et, alors, tout le monde va partir et continuer leur vie [...] On est déterminés à se débarrasser de ces restrictions.

« On a été ici trop longtemps, on ne peut pas s'arrêter.  »

— Une citation de  Jivat Aragòn, manifestant à Coutts

Selon André Ouellette, avocat criminaliste de Calgary, le blocage pourrait coûter cher aux manifestants.

« Le Traffic Safety Act prévoit justement que des gens qui conduisent de façon négligente [...] il y a des amendes qui peuvent être de 500 $ à 5000 $. Et de plus, parce que ce sont des camionneurs, il y a aussi tout le code qui régit le comportement, si vous voulez, des camions. »

André Ouellette explique que plusieurs contraventions sont envisageables. « Donc, il y a des amendes possibles à plusieurs niveaux en Alberta. Ça dépend évidemment des lois sur lesquelles on se fonde. Ça peut être des lois pénales comme le Code pénal, ou des lois administratives comme le Traffic Safety Act. »

Des manifestations illégales, indique la GRC

La surintendante de la GRC ajoute que les manifestations au poste frontalier de Coutts sont illégales. 

Notre préoccupation est la sécurité du public et de ceux qui manifestent. Il y a de jeunes enfants sur place. Si une personne passe par là et ne voit pas l'enfant et s'il est sur la route, je crains que quelqu'un ne soit blessé dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !