•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La santé mentale des femmes de 16 à 24 ans de la région s’est dégradée durant la pandémie

Une femme au travail affiche des problèmes de santé mentale.

Au total, 1050 répondantes ont participé au sondage.

Photo : iStock

Radio-Canada

Un récent sondage commandé par l'organisme Récif 02 montre qu'une grande proportion de jeunes femmes évaluent leur santé mentale comme étant moyenne ou mauvaise.

Cette conclusion émane d'une étude menée par Segma Recherche qui pourrait servir de guide aux investissements à venir dans le système de santé.

Selon le chercheur principal, Marc Bouchard, la moitié des femmes de 16 à 24 ans interrogées estiment que leur santé mentale s'est dégradée depuis la pandémie.

C’est sûr que les jeunes, de vivre le confinement, c’est plus difficile. On s’attendait qu’il y ait une plus grande dégradation de la santé mentale des jeunes, mais à ce niveau-là, c’est vraiment impressionnant qu’il y ait vraiment autant de jeunes femmes qui nous disent que leur santé mentale s’est dégradée. C’est vraiment des chiffres qui sont très, très élevés, a indiqué le chercheur.

En ce sens, les deux tiers des jeunes femmes pensent que le gouvernement devrait investir en priorité dans les services de santé mentale.

Chez les minorités sexuelles aussi

Par ailleurs, plus du tiers des femmes qui s'identifient comme faisant partie des minorités sexuelles jugent leur santé mentale comme étant moyenne ou mauvaise

Le directeur général de l'organisme Diversité 02, Daniel Gosselin, espère que le gouvernement tiendra compte de ces conclusions pour faire tomber les préjugés.

Je pense que la première chose à faire, c’est de donner de la formation chez les intervenants et intervenantes qui interviennent directement avec cette communauté-là pour les sensibiliser aux femmes de la diversité sexuelle et de genre, a-t-il exposé.

Daniel Gosselin

Daniel Gosselin dirige l'organisme Diversité 02.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin St-Pierre

1050 répondantes

Dans cette étude, plus de 1050 femmes ont été sondées sur ce que devraient être les priorités en santé des femmes de la région pour les prochaines années en plus d’autoévaluer leur état de santé mentale.

Les réponses des femmes à ce sondage d’opinion sont un outil précieux et le CIUSSS pourra les utiliser dans les prochaines années pour prendre d’importantes décisions, a indiqué par voie de communiqué Lynn Renaud, agente de développement à Récif 02.

Le dévoilement par Récif 02 - Table régionale de concertation des groupes de femmes Saguenay–Lac-Saint-Jean, qui le nom complet de l'organisme, a eu lieu virtuellement mercredi en présence d’une trentaine de membres des médias ainsi que des milieux communautaires et de la santé.

L’organisme regroupe une vingtaine de groupes de femmes.

D'après un reportage de Catherine Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !