•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestations à Québec : les organisateurs se confient

Bernard Gauthier et Kevin Grenier dans une vidéo enregistrée à l’aide d’un téléphone cellulaire.

À gauche : Bernard Gauthier; à droite : Kevin Grenier (archives)

Photo :  Facebook / Bernard Gauthier

La Presse canadienne

L'un des organisateurs de la manifestation contre les mesures sanitaires qui a eu lieu à Québec le week-end dernier lance un cri du cœur concernant la détresse de certaines personnes et se confie sur les intentions violentes que ressentent certaines personnes marginalisées en raison des règles sanitaires.

Kevin Big Grenier, l'un des trois organisateurs du convoi de la liberté, a confié que plusieurs personnes l'ont approché pour lui faire part d'idées violentes.

Désolé, là; on est rendus à la croisée des chemins. J'ai du monde qui m'a dit qu'il était prêt à faire des tueries, tabar***, a mentionné l'un des trois organisateurs de la manifestation de Québec dans une vidéo diffusée lundi sur Facebook.

Un drapeaux américains parmi une foule de manifestants à Québec.

La foule de manifestants sur le boulevard René-Lévesque, le samedi 5 février

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Pas rien que 1, pas rien que 2 : il y a 10 personnes qui m'ont dit "on est quasiment rendus là, mais merci, vous nous redonnez espoir", a-t-il dit en s'adressant aux gens qui ont participé à la manifestation.

Vous attendez quoi : que des drames arrivent, host**? J'ai mal à mon Québec, a ajouté Kevin Grenier, qui semblait très ému, avant d'ajouter : Quand tu vois que le gars te dit "je suis prêt à aller prendre les armes, puis à aller au parlement", j'étais là : "ben voyons donc, ne fais pas ça, mon chum; on va essayer de s'en sortir intelligemment", et lui, il dit : "mais qu'est ce qu'il reste d'intelligent dans le monde, Monsieur Big?"

La Presse Canadienne a demandé à la Sûreté du Québec si elle avait ouvert une enquête ou tenté d'entrer en contact avec ces gens qui auraient eu des idées violentes.

Une porte-parole de la SQ, Ann Mathieu, s'est contentée de dire que le corps policier est très attentif et très vigilant en ce qui concerne ce qui circule sur les réseaux sociaux.

Des policiers surveillent les manifestants.

Les manifestations de la fin de semaine se sont déroulées sous haute surveillance policière. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

La Presse canadienne a également essayé de questionner Kevin Grenier et Bernard Gauthier, un autre organisateur de la manifestation, pour tenter d'en savoir plus sur le sujet, mais elle attend un retour de leur part.

Lors d'une rencontre plutôt tendue avec des journalistes, vendredi soir, Kevin Grenier avait également fait valoir la détresse des personnes non vaccinées, qui sont privées de liberté, accusant également les médias de ne pas parler suffisamment du désarroi de ces gens.

Les discussions s'étaient envenimées lors de ce point de presse impromptu, qui s'est terminé lorsque Bernard Gauthier a crié aux journalistes : Allez chier, tabar***!

Plusieurs manifestants non vaccinés rencontrés par La Presse canadienne tout au long du week-end à Québec ont également fait état de la souffrance qu'ils vivent en raison du passeport vaccinal.

Bernard Gauthier ne change pas d'idée

Bernard Rambo Gauthier a lui aussi publié une vidéo, mardi, dans laquelle il réitère son intention d'organiser une manifestation à Québec dans deux semaines.

Le syndicaliste semble en avoir particulièrement contre le passeport vaccinal.

J'ai pogné un petit boutte de la conférence de presse tantôt. Le passeport est là pour durer. Vous êtes des malades, host**; carrément malades, a -t-il dit en faisant référence à la conférence de presse du premier ministre François Legault mardi après-midi.

Les leaders des manifestations de Québec, Keven Bilodeau et Bernard Gauthier se sont adressés à la foule.

Deux organisateurs des manifestations de Québec, Keven Bilodeau et Bernard Gauthier, se sont adressés à la foule samedi.

Photo : Radio-Canada

Keven Bilodeau menace d'occuper la ville

Le troisième organisateur de la manifestation, Keven Bilodeau, a également publié une vidéo, dans laquelle il menace d'occuper la ville de Québec.

Si tu décides de continuer à avancer, à menacer, ton urgence sanitaire qui n'a ni queue ni tête depuis deux ans, bien on va revenir. Puis si on revient, on ne fera pas juste manifester; on va occuper la place, a mentionné le Beauceron en s'adressant au premier ministre Legault.

L'homme, qui portait une tuque sur laquelle il est écrit F*** Legault, a ajouté : On va avoir de la machinerie, tu ne croiras pas à ça. On va occuper la place pour un host** de boutte; ça, c'est un avertissement.

Il a terminé son intervention en s'adressant au premier ministre Legault : Fie-toé sur moé, puis Rambo, puis Big : on va t'étirer ça, on va occuper la place. C'était un petit, un petit warm-up [réchauffement], ça fait que bonne journée, a-t-il mentionné, avant de terminer la vidéo par un doigt d'honneur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !