•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Aucun avantage économique » à conserver les Ateliers Saint-Louis

Deux rapports d'experts présentent un immeuble en bien mauvais état

L'immeuble des Ateliers Saint-Louis à Rimouski

L'immeuble des Ateliers Saint-Louis à Rimouski

Photo : Radio-Canada

Le rapport du consultant et expert en bâtiment Luc Babin sur les Ateliers Saint-Louis se termine sur une note sombre. Ce rapport est l'un des deux commandés sous l'ancienne administration municipale de Rimouski et que le nouveau conseil a décidé de rendre public pour faciliter le débat sur l'avenir de cet immeuble centenaire.

Le consultant estime que l'état du bâtiment est tel que sa démolition doit être une option à envisager.

« Les travaux à réaliser sont d'une telle ampleur, pour restaurer et décontaminer le bâtiment, que la démolition et la reconstruction du bâtiment seront à considérer dans une analyse de coûts d'opportunité économique. »

— Une citation de  Extrait de la conclusion du rapport du consultant Luc Babin
Les bordures de fenêtres des Ateliers Saint-Louis tombent en ruines.

Le bâtiment des Ateliers Saint-Louis est en mauvais état.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Dans la phrase précédant cet extrait, le consultant établit les bases de sa pensée ainsi :

« Puisque la majorité des composantes du bâtiment devra être remplacée s'il est mis à la norme, nous sommes d'avis qu'il n'y a aucun avantage économique à le conserver. »

— Une citation de  Extrait de la conclusion du rapport du consultant Luc Babin

Le deuxième rapport

Le second rapport commandé par la Ville est celui du bureau rimouskois de la firme d'ingénierie Stantec.

Quelques points positifs y sont notés, mais il y est surtout décrit un bâtiment qui n'est plus utilisé depuis plusieurs années et qui a subi des infiltrations d'eau répétées ce qui fait, selon les auteurs, que des pièces de bois de charpente sont complètement pourries.

Coûts de restauration

Avec une immense prudence, Stantec avance que la restauration et la mise à niveau sismique des seules structures extérieures coûteraient au minimum un million et demi de dollars dont 500 000 $ pour réhabiliter minimalement l'ensemble de la charpente pour un usage normal.

« Ce montant doit être interprété avec précaution et devra surtout être remis en contexte lorsque le projet global de mise aux normes sera connu. »

— Une citation de  Extrait du rapport de la firme d'ingénierie Stantec

Les auteurs prennent également soin de préciser, sur la base de leur expérience professionnelle en réhabilitation de bâtiments patrimoniaux, que les coûts en structure ne représentent qu'une très petite portion du coût global d'une restauration.

Liste de travaux à faire

Dans le rapport de Luc Babin consultant inc., une très longue liste des travaux à faire a été dressée.

Voici les plus marquants :

  1. Remplacer l'enveloppe extérieure du bâtiment;
  2. Remplacer la toiture;
  3. Renforcer la structure des planchers;
  4. Remplacer toutes les portes et fenêtres;
  5. Refaire l'escalier extérieur;
  6. Enlever la pourriture dans l'ensemble du bâtiment «et ce, à tous les niveaux»;
  7. Retirer l'amiante;
  8. Ajouter un ascenseur.

La liste des travaux ne s'arrête pas là puisque le consultant évoque également la nécessité éventuelle d'ajouter des gicleurs et des canalisations incendie, d'améliorer l'isolation du bâtiment et la révision du système électrique.

Les Ateliers Saint-Louis, sous la neige.

Les Ateliers Saint-Louis, à Rimouski

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Comité de sauvegarde des Ateliers

Le Comité pour la sauvegarde des Ateliers Saint-Louis estime que les deux rapports constatent l'état de l'immeuble, mais qu'ils indiquent aussi que les éléments essentiels du bâtiment sont dans un état satisfaisant .

Dans un communiqué de presse, le groupe indique que ces documents témoignent de la faisabilité d’un projet de réhabilitation. Le comité affirme qu'il poursuivra ses démarches pour sauvegarder et réhabiliter cet édifice patrimonial et offre sa collaboration à la Ville pour y parvenir.

La position du maire

En campagne électorale, le maire Guy Caron avait promis de rendre public ce qu'il appelait alors les carnets de santé des Ateliers Saint-Louis.

Lundi soir, le conseil municipal lui a permis d'honorer son engagement en publiant sur le site de la Ville les deux études (Nouvelle fenêtre) réalisées au printemps 2021.

Le maire de Rimouski Guy Caron, entouré des conseillers municipaux, dans la salle du conseil.

Le nouveau conseil a tenu sa première séance publique lundi soir.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Guy Caron a alors dit que tous les citoyens de Rimouski ont maintenant en main la même information pour décider de l'avenir de cet immeuble.

Il a rappelé le caractère historique des Ateliers, mais a ajouté qu'une restauration aura un coût et que ce sont les Rimouskois qui devront l'assumer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !