•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Discours du Trône en C.-B. : tourner la page après une année « très difficile »

La lieutenante-gouverneure Janet Austin prononce un discours devant les députés.

La lieutenante-gouverneure Janet Austin lors de la prorogation de l'Assemblée législative, peu avant le discours du Trône du 8 février 2022.

Photo : La Presse canadienne / Chad Hipolito

La priorité du gouvernement reste la santé et la sécurité des Britanno-Colombiens, selon le discours du Trône lu mardi devant l’Assemblée législative par la lieutenante-gouverneure de la province, une semaine avant la présentation d’un important plan de relance économique par le premier ministre John Horgan.

Janet Austin a d’abord souligné que la dernière année a été très difficile pour la Colombie-Britannique qui, au-delà de la pandémie, a été frappée par de nombreuses catastrophes naturelles et phénomènes météorologiques extrêmes, dont une vague de chaleur mortelle en juin, une intense saison des feux de forêt ayant mené à la destruction d’un village entier et des inondations majeures ayant ravagé routes et terres agricoles.

Après deux années parmi les plus difficiles de notre histoire, nous savons que les gens sont épuisés et que les familles sont à bout, a déclaré le premier ministre, John Horgan ,dans un communiqué. C’est pourquoi notre attention est et sera toujours dirigée vers des investissements pour améliorer la vie de tout le monde.

Lors de la prochaine session parlementaire, le gouvernement prévoit entre autres lier l’augmentation du salaire minimum à l’inflation, mettre en oeuvre la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, adopter un projet de loi qui simplifiera l’approbation des projets immobiliers par les municipalités, établir un musée sino-canadien, moderniser le Musée royal de la Colombie-Britannique et créer un nouveau ministère responsable de la gestion du territoire qui se concentrera sur la réconciliation, le développement économique et la protection de l’environnement.

La province souhaite aussi mettre en place une période de réflexion lors de l’achat d’une propriété, c’est-à-dire la possibilité pour un acheteur de changer d’idée après avoir signé un contrat de vente, avec peu ou pas de conséquences.

Enfin, les services à l’enfance relèveront désormais du ministère de l’Éducation alors que la province promet d'élargir son système de garderies à 10 $ par jour.

Coudées franches du gouvernement

Fort de sa majorité parlementaire renforcée lors des élections d’octobre 2020, et dirigé par un premier ministre toujours très populaire dans les sondages, le gouvernement a les coudées franches pour imposer son programme politique.

Le discours du trône sera suivi, dans deux semaines, de la présentation du budget, qui devrait comprendre une mise à jour sur l’impact financier des intempéries qui ont frappé la province l’automne dernier, détruisant des routes majeures et dévastant des communautés entières.

Le premier ministre, John Horgan, doit aussi présenter la semaine prochaine un plan de développement à long terme pour une économie plus juste et plus verte, selon le discours du Trône, dans le contexte notamment de la transition énergétique.

Un nouveau budget le 22 février

Lors de la présentation de son dernier budget, en avril 2021, le gouvernement prévoyait un déficit de 9,7 milliards de dollars pour l’exercice 2021-2022, réduit l’automne suivant, lors d’une mise à jour économique, à 4,8 milliards de dollars.

La gestion de la pandémie et les restrictions sanitaires imposées à la fin de l’année en raison du variant Omicron pourraient toutefois forcer une nouvelle évaluation de ces données. Cependant, malgré une inflation importante, les indicateurs économiques sont positifs, et la Colombie-Britannique a retrouvé son niveau de chômage prépandémique.

Le gouvernement doit présenter le budget pour l’année 2022-2023 le 22 février.

Un chef de l’opposition officielle bientôt en chambre?

De son côté, le Parti libéral tente de s'organiser autour d’un nouveau chef fraîchement élu, Kevin Falcon, qui ne siège toujours pas à l’Assemblée législative.

M. Falcon, ancien ministre des Finances sous Christy Clark, a annoncé lundi qu’il se présentera lors d’une élection partielle dans la circonscription de Vancouver-Quilchena, représentée par l’ex-chef libéral Andrew Wilkinson. Ce dernier n'a toutefois pas encore officiellement démissionné comme député.

Le gouvernement doit déclencher une élection partielle au plus tard six mois après qu'un siège est déclaré vacant.

En attendant le résultat d'un éventuel vote, la leader intérimaire Shirley Bond continuera à diriger la formation politique à l’Assemblée législative.

Peu impressionnée par le discours du trône, Mme Bond a dénoncé sur Twitter un texte qui regardait vers arrière et répétait des promesses qui n’ont pas été accomplies.

La cheffe du Parti vert, Sonia Furstenau, déplore de son côté dans une déclaration que le discours n’offre pas une vision pour l’avenir et que le gouvernement s’auto-félicite pour des initiatives passées et des projets annoncés à nouveau qui sont en cours depuis des années.

Les verts se félicitent toutefois de constater que le gouvernement néo-démocrate annonce que les changements climatiques seront une composante importante du prochain budget.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...