•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chaudière-Appalaches reprend graduellement les chirurgies d’un jour

L'Hôtel-Dieu de Lévis en hiver.

L'Hôtel-Dieu de Lévis (archives)

Photo : Radio-Canada

Les hospitalisations liées à la COVID-19 ont baissé d'environ 25 % en Chaudière-Appalaches au cours des deux dernières semaines, ce qui permettra aux hôpitaux de reprendre partiellement certaines activités délestées.

Le dernier bilan fait état de 96 patients atteints du virus qui occupent un lit d’hôpital, soit une légère amélioration de la situation, selon la relationniste du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS), Mireille Gaudreau.

Certaines chirurgies d’un jour, c'est-à-dire qui ne nécessitent pas de séjour à l’hôpital, et certaines activités d’endoscopie ont donc pu reprendre lundi. Les quatre hôpitaux du CISSS demeurent néanmoins en situation de délestage de niveau 3 et environ 50 % des activités usuelles ne sont pas réalisées.

Sur la Rive-Nord, dans la région de la Capitale-Nationale, le CHU de Québec n’est toujours pas prêt à reprendre ses activités. La baisse des hospitalisations a été moins marquée qu’en Chaudière-Appalaches et on observe même une légère hausse dans les derniers jours.

Ce n'est pas encore réglé

Tant qu'il y aura autant de patients atteints de la COVID qui sont admis dans notre centre hospitalier, ça va être difficile en raison du problème d'effectif, comme le Dr Alexis Turgeon, spécialisé en soins intensifs au CHU de Québec. Il accueille d’ailleurs avec une certaine prudence le plan de déconfinement annoncé mardi par le gouvernement Legault.

Une réouverture actuellement comme il a été annoncé, c'est certain que tout le monde qui travaille dans un milieu hospitalier ne se dit pas : "Hourra, tout est réglé." Nous, on le voit bien que ce n'est pas encore réglé, précise le Dr Turgeon.

Le Dr Alexis Turgeon, médecin spécialiste en soins intensifs au CHU de Québec en entrevue avec Radio-Canada à l'extérieur.

Le Dr Alexis Turgeon, médecin spécialiste en soins intensifs au CHU de Québec.

Photo : Radio-Canada

« L'erreur qu'on pourrait faire comme communauté, ce serait de se dire, il y a une réouverture donc je relâche complètement. »

— Une citation de  Dr Alexis Turgeon, spécialisé en soins intensifs au CHU de Québec

Du même souffle, il affirme néanmoins comprendre le besoin de reprendre une vie qui ressemblera davantage à celle d’avant la pandémie. La clé selon le Dr Turgeon, autant pour la population que pour le gouvernement, sera de trouver l’équilibre qui permettra au système de santé de ne pas retarder indéfiniment des soins importants pour soigner un nombre trop important de patients atteints de la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !