•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Internet haute vitesse à moindre coût pour les aînés à faible revenu

Une personne aînée consulte une tablette électronique.

Les aînés à faible revenu de l’Est-du-Québec auront accès à Internet haute vitesse à moindre coût (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Les aînés à faible revenu de certaines régions du Québec auront accès à Internet haute vitesse à moindre coût.

Les 30 000 personnes âgées qui ont recours au Supplément de revenu garanti dans l’Est-du-Québec, dans la région de Québec et de la Mauricie pourront obtenir notamment une connexion pour moins de 10 $ par mois grâce au programme Internet pour l’avenir destiné aux aînés de Telus.

La vice-présidente des départements de solutions résidentielles et d’expérience client chez Telus, Marie-Christine D’Amours, cite une étude de Statistique Canada datant d’avril 2021 (Nouvelle fenêtre) qui indique que 33 % des personnes âgées du Canada ont déclaré que leur santé mentale s’est détériorée depuis le début de la pandémie.

On a voulu être à l’écoute de ce message et rendre accessibles nos services haute vitesse et en donnant accès, par le biais de cette connectivité, aux gens qui nous aiment, aux services de santé, aux sources d’information et au divertissement pour aider la santé mentale, explique Mme D’Amours.

Le président de la FADOQ au Bas-Saint-Laurent, Gilles Noël, salue l’initiative de Telus en rappelant que les aînés ont été grandement isolés depuis le début de la pandémie en raison des restrictions imposées.

Souhaitons qu’on ne sorte pas trop vieilli de cette aventure, parce qu’on ne s’imaginait jamais qu’elle allait durer deux ans. On ne peut pas faire autrement que de réaliser que cette période va nous atteindre, admet le président.

« Le mot qu’il faut retenir en lettres majuscules, c’est isolement. »

— Une citation de  Gilles Noël, président de la FADOQ au Bas-Saint-Laurent

Il est d’avis que ce genre d’initiative peut réduire le fossé numérique entre les générations. C’est une bonne part du budget des aînés, surtout ceux qui sont prestataires des revenus garantis. Le programme leur ouvre une porte à la réalité et leur donne accès aux médias écrits qui, dans notre région, sont de moins en moins disponibles. Quand on est habitué de lire son journal tout en prenant un bon café, là, avec Internet, on peut avoir accès à une autre source d’information, eh bien, bravo, dit M. Noël.

Les personnes âgées de l’Est-du-Québec peuvent soumettre une demande d’inscription à ce programme en fournissant une copie de leur relevé T4A de la Sécurité de la vieillesse pour démontrer qu’ils reçoivent bel et bien la Supplément de revenu garanti. La demande peut être faite par la poste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !