•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le carnet de santé des Ateliers Saint-Louis est rendu public

Ateliers Saint-Louis et Cégep de Rimouski.

Les Ateliers Saint-Louis et le Cégep de Rimouski ont tous deux été construits dans les années 20 par le même architecte, Pierre Lévesque, de Québec (archives).

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Comme promis en campagne électorale, le maire de Rimouski, Guy Caron, a déposé les deux rapports d'analyse sur l'état de l'immeuble des Ateliers Saint-Louis au conseil municipal, lundi soir.

Le bâtiment centenaire, situé rue de l'Évêché, est à l'abandon depuis une quinzaine d'années. L'administration municipale précédente avait fait faire des analyses pour connaître son état, mais refusait de les rendre publiques.

Ces analyses ont maintenant été déposées au conseil municipal, mais comme la séance s'est tenue en vidéoconférence, lundi soir, les documents n'étaient pas disponibles pour consultation. Ils le seront sous peu au service du greffe de l'hôtel de ville, assure le maire Caron.

Interrogé à savoir si ces carnets de santé indiquent que la sauvegarde du bâtiment est possible, Guy Caron est demeuré très prudent et a dit qu'avant de se prononcer, il veut laisser le temps aux Rimouskois de les consulter.

Il a cependant ajouté qu'un des documents révèle que la structure extérieure des Ateliers Saint-Louis n'est pas si pire et pourrait être rénovée avec un certain montant. Ce montant serait estimé entre 500 000 $ et 1,2 million de dollars, a affirmé le maire en entrevue à Info-réveil.

L'intérieur, cependant, serait beaucoup plus endommagé, notamment en raison d'infiltrations d'eau.

Selon le maire, il est important que les citoyens aient accès à ces informations afin de se faire leur propre idée concernant l'avenir du bâtiment.

« À tout le moins, lorsqu'on sera en mesure de parler des Ateliers Saint-Louis, on pourra parler de la même chose maintenant. Je ne veux pas sauter aux conclusions, je vais laisser le soin aux gens de le lire et au débat d'avancer. »

— Une citation de  Guy Caron, maire de Rimouski

S'il ne veut pas prendre de décision immédiatement, Guy Caron estime cependant que le bâtiment des Ateliers Saint-Louis est extrêmement précieux et témoigne de l'histoire de la ville.

Moi, personnellement, j'adore les ateliers Saint-Louis. [Le bâtiment] a un cachet patrimonial certain. C'est l'un des rares bâtiments qui ont survécu au feu de 1950, indique-t-il.

Vue sur l’école des Frères du Sacré-Coeur

Vue sur l’école des Frères du Sacré-Cœur (qui est devenue plus tard les Ateliers Saint-Louis), le 12 juin 1926

Photo : Fonds André-Albert Dechamplain [P71]. BAnQ Rimouski. Photographe non-identifié.

Il rappelle cependant qu'en considérant les différentes options pour l'avenir du bâtiment, il faudra voir si c'est un choix financier et économique que la Ville veut faire, puisque la rénovation du bâtiment pourrait coûter cher aux contribuables rimouskois.

Par le passé, un projet pour transformer les Ateliers Saint-Louis en immeuble à logements sociaux avait été déposé, mais avait finalement été jugé trop coûteux. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) avait également manifesté son intérêt à acheter le terrain sur lequel il se trouve et à démolir le bâtiment, mais la transaction ne s'est jamais concrétisée.

En septembre dernier, le Comité de sauvegarde des Ateliers Saint-Louis a présenté un projet afin que le bâtiment soit désigné par Québec comme l'Espace Bleu du Bas-Saint-Laurent. Le comité avait alors obtenu l'appui du conseil municipal précédent.

Avec la collaboration de Denis Leduc et d'Éric Gagnon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !