•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des lacunes majeures à la STS, selon la vérificatrice générale

Un autobus de la STS avec deux étudiants qui attendent pour embarquer à l'intérieur.

Un autobus de la Société de transport du Saguenay.

Photo : Radio-Canada

La vérificatrice générale de Saguenay, Sylvie Jean, dresse un tableau plutôt sombre de la Société de transport du Saguenay (STS). Au terme d’un audit de 14 mois portant spécifiquement sur l’organisation, réalisé à la demande de la Ville, elle a déposé un rapport accablant au sujet de la société lors de l’assemblée du conseil municipal.

Le mandat de la VG portait sur deux sujets : la gouvernance et ses pratiques de gestion et la gestion des activités d’entretien du matériel roulant. Dans les deux cas, des lacunes importantes ont été décelées.

Au chapitre de la gouvernance, un mandat octroyé à la firme Mallette au coût de 90 000 $ a permis à Sylvie Jean de conclure que la STS ne détient ni plan stratégique ni d’orientation formelle de la part du conseil d’administration.

Les administrateurs ne disposent pas de la formation nécessaire pour prendre leurs décisions et les documents inhérents à la prise de décision, notamment en matière d’investissements, ne leur sont pas fournis dans des délais raisonnables. Selon elle, les administrateurs n’ont pas accès à toutes les informations pertinentes et nécessaires à une prise de décision éclairée au moment opportun.

Nous recommandons de mieux définir des stratégies et les critères de priorisation en matière d’investissement […]. La STS n’a pas défini de processus clair et documenté en matière de gouvernance de projet, ce qui est difficile, pour les parties prenantes, d’évaluer et de comparer les projets entre eux , a résumé Sylvie Jean, qui a émis 29 recommandations en matière de gouvernance.

Selon elle, la STS ne dispose d’aucun plan stratégique détaillé, documenté et communiqué. Elle note, entre autres, l’absence d'une vision commune entre les administrateurs, la direction et la Ville.

Le budget annuel de la STS est de 25 millions de dollars. La moitié provient des coffres de Saguenay.

Sylvie Jean recommande qu’un programme d’immobilisation sur 10 ans soit élaboré, lequel serait révisé annuellement et conforme à la Loi sur les services de transport en commun. La VG a remarqué que ces plans existent dans d’autres sociétés de transport en province, comme celles de Sherbrooke et Trois-Rivières, ce qui est une exigence prescrite par la Loi. Le dernier plan stratégique de la société de transport saguenéenne remonte à 2015. La STS ne s'acquitte donc pas de ses obligations légales, selon le constat dressé par Sylvie Jean.

Des pratiques à améliorer

Lors d'une présentation d’une heure trente livrée aux médias lundi après-midi, Sylvie Jean avait enjoint la STS à améliorer ses pratiques de gouvernance et de gestion, puisqu’elles ne favorisent pas l’atteinte de la mission de l’organisme.

De meilleurs mécanismes doivent être mis en place et la société doit mieux gérer ses ressources matérielles, financières et humaines.

Sylvie Jean a aussi remarqué, au cours des 14 derniers mois, qu’un manque de main-d’œuvre a eu un impact considérable sur les activités de la STS et qu’il y a absence de planification à ce chapitre.

« À la direction des ressources humaines, on est plus en mode réactif que proactif  »

— Une citation de  Sylvie Jean, vérificatrice générale, Saguenay

La société n’élabore pas d’objectifs budgétaires clairs, ce qui mène à une allocation inadéquate de fonds entre les directions.

Certains besoins peuvent ne pas être exprimés ni pris en compte dans la planification , a-t-elle fait valoir, ajoutant qu’un processus budgétaire clair et mieux documenté est requis.

La vérificatrice générale constate qu’il n’existe, non plus, aucun processus de déclaration des conflits d’intérêt, à la STS, et ce, malgré l’adoption d’un guide d’éthique en décembre 2020. Elle déplore également le fait qu’en dépit de l’élaboration d’une Politique de prévention du harcèlement psychologique préparée en janvier 2020, le document n’a toujours pas été adopté deux ans plus tard.

Des véhicules défaillants

Le rapport déposé au bureau de la vérificatrice générale par l’entreprise Flotte expert, qui a obtenu le contrat de 60 000 $, fait état de multiples problèmes en matière d’entretien des véhicules et d’organisation du travail dans les ateliers de mécanique.

Des déficiences ont été constatées dans la planification, la mise en œuvre et l’organisation des travaux, ce qui affecte l’efficience et l’efficacité des opérations d’entretien et le suivi des garanties. L’organisation du travail dans les ateliers nécessite un meilleur encadrement et un meilleur suivi des activités quotidiennes. Le manque de connaissances et de formation des personnes en place sur le logiciel de gestion de maintenance n‘en permet pas une utilisation optimale , a-t-elle indiqué.

Pannes, retards d’entretien et de lavage des véhicules : Sylvie Jean constate des failles majeures et va même jusqu’à dire que des véhicules ont roulé avec des bris.

La mise en application d'une quarantaine de recommandations, certaines hautement techniques, permettront, selon elle, à la STS d'assurer la sécurité des usagers et de l'entretien adéquat des autobus.

Avec le processus d’électrification des transports en cours, c’est un bon moment pour se positionner sur ce qu’on veut comme ville et comme société de transport en commun , note-t-elle.

Ce portait des trois dernières années lui a aussi permis de conclure que des améliorations sont impératives en ce qui a trait à la codification des travaux d’entretien à réaliser sur les véhicules.

Un accident, ça peut arriver , a-t-elle mis en relief, ajoutant que deux accidents impliquant des véhicules de la STS sont survenus au cours de son audit

La STS en chiffres

Autobus : 93

Circuits urbains : 24

Âge moyen des véhicules : 8,8 ans

Quant au respect des normes environnementales en vigueur, Sylvie Jean a notamment fait état d’un dégât significatif d’huile hydraulique en août 2020 . Un absorbant a été utilisé pour le nettoyer, puis jeté aux ordures au lieu d’être déposé dans des récipients appropriés.

Si elle n’attribue pas le blâme à des individus en particulier, la vérificatrice générale rappelle que le conseil d’administration est imputable de la saine gestion de l’organisme et de son fonctionnement, ce qui semble avoir fait défaut au cours des dernières années. La STS était dirigée par le conseiller Marc Pettersen, défait aux élections de novembre. C'est aujourd'hui Jean-Marc Crevier qui siège comme président du C.A.

Sylvie Jean se fera un devoir d’aller voir l’application des recommandations au bout de deux à trois ans .

Ils devront établir un plan d’action et le soumettre au conseil d'administration. Ils devront prioriser ce sur quoi ils vont s’attaquer en premier. Disons qu’ils ont un beau trois ans qui s’en vient. Il y a beaucoup de travail à faire, a lancé celle qui a pu témoigner d’incohérences dans des tests de mesures de freins des autobus.

La VG a décrit son plus récent mandat de pas facile , l’un de ses plus imposants et complexes depuis qu’elle est en poste.

Critiquer la gouvernance, le conseil d’administration et la direction, ça n’a pas été des mandats faciles , a confié Sylvie Jean, qui a cependant obtenu la collaboration de toutes les parties prenantes, autant chez les élus qu’au sein du personnel de la société.

La réponse de Julie Dufour

Une fois le rapport déposé, la mairesse de Saguenay, Julie Dufour, a livré ses premiers commentaires. Je prends acte de ce rapport. Soixante-dix recommandations, ce n’est pas rien. J’ai convoqué l’ensemble des élus pour une réunion qui se déroulera mercredi soir pour se donner une planification , a déclaré la mairesse, en séance du conseil.

Elle souhaite s’assurer que les ressources financières offertes à la STS soient utilisées à bon escient.

Le personnel du cabinet a interpellé la direction générale pour s’assurer que tout a été mis en œuvre pour le maintien de nos infrastructures et la sécurité des usagers. Soyez assurés que vos élus prendront ça avec sérieux et que nous rebondirons rapidement avec des solutions efficaces et efficientes , a ajouté la première magistrate.

L’équipe de la STS reçoit les recommandations de la VG avec un très grand sérieux, a pour sa part déclaré le nouveau président, Jean-Marc Crevier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !