•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Course à la direction du PCC : la chroniqueuse Tasha Kheiriddin est en réflexion

Tasha Kheiriddin

Tasha Kheiriddin

Photo : Radio-Canada / Paul André St-Onge Fleurent

Radio-Canada

La chroniqueuse politique Tasha Kheiriddin a annoncé lundi qu’elle était en réflexion pour se lancer dans la course à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC).

Dans une série de messages sur Twitter, elle a indiqué qu'elle avait été encouragée à se présenter à la direction du parti.

Au cours des dernières 48 heures, j'ai reçu de nombreux appels m'encourageant à me présenter à la direction du Parti conservateur du Canada. Je suis honorée et je me sens dans l’obligation de prendre ceci au sérieux, a-t-elle souligné.

Dans un autre tweet, Mme Kheiriddin a déclaré que le Parti conservateur devait offrir des solutions aux défis du Canada.

C'est le parti de John A. Macdonald, John Diefenbaker, Brian Mulroney et Stephen Harper. Il doit offrir des solutions aux défis du Canada : l'énergie et le développement des ressources, l'environnement, la réconciliation avec les Autochtones et l'unité nationale, a-t-elle écrit.

Dans un dernier tweet, la chroniqueuse précise plus sa pensée en indiquant qu’elle a hâte de partager [sa] décision.

Je crois que notre parti pourrait réunir ces éléments et inspirer les Canadiens. Si je me présente, j'offrirai une telle vision et un débat d'idées robuste. Et vous pouvez être sûrs que je serais fidèle à mes principes. Merci. J'ai hâte de partager ma décision avec vous bientôt, a-t-elle déclaré.

Mme Kheiriddin est connue du grand public par ses interventions médiatiques, notamment au Téléjournal de Radio-Canada, auquel elle est souvent invitée à titre de panéliste.

Samedi, le député Pierre Poilievre a annoncé sur Twitter qu’il se lançait dans la course à la direction du parti. M. Poilievre est porte-parole conservateur en matière de finances aux Communes.

En 2020, il avait laissé entendre qu’il allait se présenter à la direction du parti, avant de se raviser.

Outre Pierre Poilievre, Patrick Brown, Leslyn Lewis, Peter MacKay, Michael Chong et Vincent Guzzo se sont dits intéressés.

M. Guzzo, homme d'affaires à la tête d'une chaîne de cinémas au Québec, avait affirmé en 2020 avoir amassé les 1000 signatures requises pour s’inscrire, mais y avait finalement renoncé, en déplorant les règles trop strictes et l’échéancier trop serré.

Par ailleurs, le député conservateur Alain Rayes a confirmé lundi qu’il avait appelé Jean Charest, ex-premier ministre du Québec, au cours des derniers jours pour sonder son intérêt à se lancer dans la course à la direction du parti. Cependant, il n’a pas indiqué quelle était la réponse de M. Charest.

L’ancien chef destitué

La course à la direction du Parti conservateur a été lancée à la suite de la destitution du chef Erin O’Toole.

M. O’Toole a été évincé la semaine dernière de son poste de chef du Parti conservateur et de chef de l’opposition officielle à la Chambre des communes.

Un vote de confiance a vu 73 députés conservateurs refuser d'appuyer M. O'Toole, alors que 45 élus étaient prêts à lui donner une seconde chance.

Erin O'Toole était chef du Parti conservateur du Canada depuis sa victoire contre l'ex-ministre Peter MacKay lors d'une course à la direction qui s'était conclue en août 2020.

En attendant l’élection d’un nouveau chef au terme d'une autre course à la direction – qui sera la troisième depuis le départ de Stephen Harper après sa défaite électorale de 2015 –, les conservateurs sont dirigés par Candice Bergen, de façon intérimaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !