•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec dévoile sa stratégie pour le secteur aérospatial

Pierre Fitzgibbon en conférence de presse.

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon (archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Québec a mis à jour sa stratégie dans l'aérospatiale et bonifie son financement de 95 millions de dollars supplémentaires.

Au total, le gouvernement compte accorder un soutien financier de 334 millions de dollars d'ici 2024 dans le cadre de la Stratégie québécoise de l'aérospatiale (SQA) Horizon 2026, dévoilée lundi. Une partie de ces sommes avaient déjà été annoncées. Le gouvernement estime que la SQA permettra la réalisation de 2,8 milliards de dollars en investissements.

« On va donner de l'oxygène à notre industrie en lui offrant un environnement d'affaires renouvelé. Notre objectif est de permettre à nos entreprises de renforcer leur position dans le marché pour profiter pleinement de toutes les occasions d'affaires qui vont se présenter à la sortie de la pandémie. »

— Une citation de  Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie

La stratégie s'articule autour de trois axes d'intervention : l'innovation, la diversification de l'industrie et la contribution au rayonnement international des petites entreprises.

La défense et la sécurité

Plus concrètement, M. Fitzgibbon a dit que le gouvernement soutiendrait la filière de la défense et de la sécurité, moins cyclique que l'aviation civile, ainsi que le développement d'innovations comme les drones et les technologies spatiales.

Au sujet du secteur de la défense, le ministre a dit que le gouvernement avait l'intention d'utiliser la diplomatie commerciale à Ottawa et Washington pour aider les entreprises québécoises à obtenir des contrats.

Je pense qu'on a de l'influence au fédéral. Indirectement, aux États-Unis aussi. Je pense qu'on peut aider au niveau géopolitique, en mettant de l'avant l'expertise québécoise et le fait que le Québec est une administration sûre.

La nouvelle a été bien accueillie par Suzanne Benoît, présidente-directrice générale d'Aéro Montréal, qui participait à l'annonce.

« Grâce à la SQA et à l'appui continu du gouvernement du Québec, notre secteur pourra exploiter son plein potentiel et renforcer encore davantage sa position de chef de file sur la scène mondiale. »

— Une citation de  Suzanne Benoît, présidente-directrice générale d'Aéro Montréal

Zones d'innovation

Lors du point de presse, M. Fitzgibbon a ouvert la porte à la création d'une zone d'innovation pour l'aérospatiale à Montréal, en disant qu'on pourrait s'attendre à en voir une un jour. Aéro Montréal travaille fort dans ce dossier, a-t-il ajouté.

Quelle serait la thématique qui ferait en sorte que tout le monde travaillerait ensemble? On veut aller une coche plus loin et faire une réunification, a-t-il dit.

L'idée sous-jacente aux zones d'innovation est de regrouper les gens d'affaires et le milieu de l'enseignement afin de stimuler les projets et les investissements.

Science quantique et technologies numériques

Le gouvernement a annoncé les deux premières zones d'innovation la semaine dernière, dans la région de l'Estrie, à Sherbrooke et à Bromont, dans les secteurs de la science quantique et des technologies numériques, respectivement. Deux, trois autres zones d'innovation seraient pas mal avancées et pourraient être dévoilées d'ici la fin du mois de juin, avait dit M. Fitzgibbon.

Le président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc, juge que les commentaires du ministre sont de bon augure pour la création d'une zone à Montréal, l'une des capitales mondiales de l'aérospatiale. Cela viendrait renforcer les synergies déjà en place autour de projets d'avenir pour le secteur, réagit-il.

La SQA a vu le jour à l'issue d'un processus de consultation. En tout, 24 mémoires ont été fournis au gouvernement, ce qui a permis de recueillir plus de 90 recommandations.

Le ministère de l'Économie a souligné que l'industrie aérospatiale a réalisé des ventes de 15,8 milliards de dollars et représentait 36 000 emplois au Québec en 2020. Elle représente 10,5 % des exportations manufacturières au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !