•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun remorqueur pour déplacer les camions, clament le maire et la police d’Ottawa

La Ville d’Ottawa explore d’autres possibilités pour résoudre la situation.

Le maire répond aux questions des journalistes dans une grande salle.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson (archives)

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Aucune compagnie de remorquage ne veut déplacer les camions des manifestants stationnés illégalement dans les rues du centre-ville d’Ottawa, ont déclaré le corps policier municipal et le maire de la capitale nationale, Jim Watson.

On a contacté toutes les compagnies et il y en a aucune qui veut participer en ce moment, parce qu’ils ont peur qu’ils vont perdre de la business dans le futur, parce que la business, c’est les gros camions, a déclaré le directeur général des Services de protection et d’urgence pour Ottawa, Kim Ayotte, en français, pour reprendre les propos du chef adjoint de la police d’Ottawa, Steve Bell, en point de presse lundi soir.

Un pompier pose en uniforme devant un camion de pompiers.

Kim Ayotte, directeur général des Services de protection et d’urgence pour Ottawa (archives)

Photo : Radio-Canada / Stu Mills

On est en train aussi de contacter les différentes villes, des grandes villes comme Toronto et d’autres villes, pour voir s’ils ont des camions aussi, mais on n’arrête pas là. On continue à chercher d’autres camions à travers la province pour voir s’ils peuvent nous aider, mais ils sont tous pas mal dans la même situation, a poursuivi du même souffle M. Ayotte.

Motions adoptées pour faire face au convoi

Lors d’une réunion spéciale lundi soir, beaucoup de motions ont été adoptées par la Ville pour faire face au convoi anti-mesures sanitaires qui dure depuis plus de 10 jours dans le centre-ville d’Ottawa.

Le conseil municipal a adopté des motions demandant, entre autres, une évaluation indépendante de la réponse à la manifestation et [d’]enlever les véhicules stationnés illégalement dans les zones résidentielles et s’attaquer aux conséquences des violations continues des règlements municipaux par ces personnes.

Autres motions adoptées lundi soir :

  • Demander au gouvernement de l’Ontario et au gouvernement du Canada de fournir tout le soutien financier et logistique nécessaire pour mettre fin à la manifestation de manière pacifique et permettre à la ville d’Ottawa de revenir à la normale;
  • Dénoncer le racisme, l’antisémitisme et la discrimination dont sont victimes respectivement les Noirs, les juifs, les musulmans, les personnes racisées et les membres des communautés bispirituelles, lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, queers, en questionnement, intersexes (2SLGBTQI+);
  • Demander au personnel d’informer le Conseil de l’état des activités d’application de la loi liées à la manifestation, y compris le nombre de véhicules remorqués, ainsi que le nombre et la nature des contraventions émises;
  • Présenter une requête au gouvernement fédéral pour qu’il assume la responsabilité de la sécurité publique dans la Cité parlementaire et qu’il s’engage à augmenter le niveau de soutien offert au Service de police d’Ottawa;
  • Demander aux gouvernements provincial et fédéral de fournir une aide financière aux entreprises, aux employés et aux organismes communautaires de soutien social d’Ottawa touchés par la manifestation;
  • Déterminer des augmentations à 1000 $ les amendes liées aux règlements sur le bruit, la marche au ralenti, l’utilisation et l’entretien des routes et les feux en plein air;
  • Modifier le règlement actuel sur la marche au ralenti afin de permettre la marche au ralenti des véhicules occupés uniquement lorsque la température extérieure est inférieure à -15 (avec le refroidissement éolien) dans la zone de manifestation;
  • Tenir des points de presse quotidiens pour les médias pendant la durée des manifestations du convoi de camions;
  • Demander à la province la permission de recouvrer les coûts des services de police liés aux manifestations auprès de toute personne jugée responsable de ces coûts.


Source : Ville d’Ottawa

Jim Watson demande un médiateur

Le maire a lancé l’idée d’un médiateur spécial lundi matin à l’émission Ottawa Morning, diffusée sur les ondes de CBC. Jim Watson a soutenu que la situation est au point mort et qu’une intervention fédérale est devenue absolument nécessaire.

Nous avons besoin d’un haut responsable de l’État pouvant agir en tant que médiateur, a-t-il déclaré lundi matin. Cette personne pourrait écouter les doléances des camionneurs et travailler avec les décideurs, au niveau fédéral, pour trouver une solution.

L’option d’un médiateur est une option pour cesser les manifestations, a déclaré lundi soir le maire Watson au terme de la réunion du conseil municipal. Maintenant, c’est dans la cour des élus fédéraux.

« On va discuter de toute la situation probablement [mardi], non seulement du médiateur, mais aussi de notre demande pour plus d’agents de police avec la province et le gouvernement fédéral à une table pour déterminer les prochaines étapes. »

— Une citation de  Jim Watson, maire d'Ottawa

Jim Watson a ajouté que le gouvernement fédéral n’a pas répondu oui ou non à ce moment, mais qu’il va étudier cette option.

Des manifestants devant le Parlement.

Le juge Hugh McLean dit que l'injonction est temporaire parce qu'il a besoin d'entendre plus de preuves.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Le maire a ajouté que ce n’était pas dans ses intentions d’aller lui-même à la rencontre des manifestants puisqu’il ne s’agit pas d’un enjeu municipal, mais bien d’un enjeu fédéral.

« Je ne veux pas donner crédit aux activités des manifestants en me présentant et en bavardant avec eux. Je veux tout simplement qu’ils partent. »

— Une citation de  Jim Watson, maire d'Ottawa

Jim Watson a ajouté qu'il rencontrerait peut-être les organisateurs de la manifestation au sujet de leurs récriminations une fois la manifestation terminée.

Une pancarte sur laquelle il est écrit « True North : Strong and Free » installée dans le stationnement du chemin Coventry.

Le stationnement du chemin Coventry à Ottawa, au lendemain d'une intervention policière.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Le gouvernement fédéral n’a pas directement répondu à la demande du maire Watson, mais a plutôt proposé la création d’une table de concertation trilatérale censée trouver une solution à la crise qui perdure depuis près de deux semaines.

Le ministre de la Protection civile Bill Blair en a fait l’annonce lundi après-midi, après avoir communiqué avec le bureau du solliciteur général de l'Ontario ainsi que les instances municipales, à Ottawa.

Avec les informations d'Angie Bonenfant et d'Emmanuelle Poisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !