•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est reparti pour les cours en présentiel à l’Université de Moncton

Plusieurs étudiants ont tenu à démontrer leur mécontentement face au retour en classe.

Chargement de l’image

Malgré une pétition signée par 1787 étudiants en faveur des cours en ligne, l'université a rouvert ses portes lundi.

Photo : Radio-Canada / Sarah Déry

Radio-Canada

Les étudiants de l’Université de Moncton sont retournés en salle de classe lundi. Certains sont heureux de retrouver une certaine normalité, mais d’autres auraient voulu que l’enseignement virtuel se poursuive.

Une pétition avait d’ailleurs été lancée pour demander à ce que les cours virtuels se poursuivent, mais l’administration de l’université a décidé d’aller de l’avant avec les cours en présentiel, la meilleure option selon elle.

Cette pétition a amassé près de 1800 signatures. Les étudiants craignent qu’un retour en classe trop hâtif soit synonyme d'éclosions de COVID-19.

Chargement de l’image

Mathilde Thériault, présidente de la Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM)

Photo : Radio-Canada / Sarah Déry

La présidente de la FÉÉCUM, Mathilde Thériault, affirme que cette pétition a interpellé la fédération qui prend bonne note des craintes des étudiants. Il y avait plusieurs inquiétudes, des craintes, de l’anxiété, face au retour en présentiel, nous c'était de s’assurer que toutes ces personnes-là viennent nous voir, dit-elle.

La fédération dit qu'elle va surveiller de près l’université, pour voir si elle en fait assez pour assurer la sécurité des étudiants.

Des mesures sanitaires sont en place, telles que le port du masque et la distanciation dans la salle de classe.

Le retour en classe pour le bien-être des étudiants

Le recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton, Denis Prud’homme, a voulu se faire rassurant lundi. Il affirme que la pétition et les lettres envoyées par les étudiants ont été partagées avec le comité d’urgence décisionnel.

Le recteur soutient que l’augmentation des problèmes de santé mentale chez les jeunes est l’une des principales raisons qui a motivé la décision de l’université de rouvrir ses portes.

Chargement de l’image

Denis Prud’homme, recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton

Photo : Radio-Canada / Sarah Déry

On a eu un rapport de notre directrice de la santé qui a démontré une augmentation significative de demandes de consultations en psychologie de nos étudiants et une grande partie de ces demandes-là sont en lien avec l’isolement social, dit le recteur et vice-chancelier Denis Prud’homme.

Il ajoute que l’Université de Moncton a choisi de suivre les recommandations de la santé publique qui encouragent le retour en présentiel pour améliorer les contacts sociaux des étudiants.

Il ajoute que le respect des mesures sanitaires est une responsabilité collective, c’est-à-dire que les étudiants et les professeurs doivent faire leur part pour veiller à ce que tout le monde les respecte.

Denis Prud’homme souligne aussi que certains étudiants fréquentent le campus de Moncton depuis le 17 janvier pour suivre leurs cours pratiques et qu’il n’y a pas eu d’éclosion ou de cas dans un nombre excessif pour remettre en question les cours en classe aujourd’hui.

Des étudiants soulagés d'être de retour

Plusieurs étudiants rencontrés au hasard sur le campus de Moncton, lundi en matinée, étaient somme toute contents de revoir leurs collègues.

Malgré le stress que le risque de contamination peut causer, certains ont affirmé qu’ils sont plus concentrés et motivés par des cours en présentiel.

Chargement de l’image

Tatiana Rakotobe, étudiante au campus de Moncton.

Photo : Radio-Canada / Sarah Déry

Ça va assez mieux que les cours en ligne, en tout cas, il y a plus d’interactions avec les professeurs, c'est plus motivant, c’est mieux aussi, je pense, dit Tatiana Rakotobe, étudiante au campus de Moncton.

La présidente de la FÉÉCUM, Mathilde Thériault, rappelle que la fédération offre le service d’aide par les pairs étudiants, un programme qui encourage les étudiants à discuter de problématiques vécues avec d’autres étudiants.

J’aimerais surtout qu’ils se sentent en sécurité, apaiser leur conscience, je souhaite de tout cœur que leur trajet académique ne soit pas trop affecté par le retour en présentiel, ajoute-t-elle.

D'après les informations de La matinale, de Sarah Déry et d'Océane Doucet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !