•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusion municipale au Nouveau-Brunswick : Lac-Baker conteste

Enseigne de l'édifice municipal.

L'édifice municipal de Lac-Baker, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Plus de deux mois après le dévoilement du plan de réforme municipale du ministre Daniel Allain au Nouveau-Brunswick, des projets de regroupements demeurent vivement contestés. C’est le cas à Lac-Baker où la communauté ne baisse pas les bras.

Le village d’environ 700 habitants du nord-ouest de la province ne veut pas se joindre aux localités voisines de la Communauté rurale du Haut-Madawaska selon la mairesse Roseline Pelletier.

Le conseil municipal considère que nous n’avons aucun avantage à fusionner, dit la mairesse.

Nos données démontrent hors de tout doute que nous sommes viables, durables et à long terme, a ajouté Mme Pellletier.

En 13 ans, selon la mairesse, l’assiette fiscale de la municipalité a augmenté de 40 %.

La mairesse assise à un bureau.

Roseline Pelletier, mairesse de Lac-Baker

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

Au ministère des Gouvernements locaux, on affirme avoir mené des consultations pendant plus d’un an et que les discussions avec les membres des conseils municipaux ont été nombreuses.

Nous allons de l'avant avec la réforme pour nous assurer que les communautés sont durables et dynamiques à long terme, a indiqué une porte-parole du ministère par courriel.

Lac-Baker aimerait que le résultat du plébiscite de 2015 soit respecté. À l’époque, une fusion était proposée avec les communautés de Clair, Saint-François-de-Madawaska, Baker-Brook, et de Saint-Hilaire.

Le village avait alors rejeté le projet.

Nous ne sommes pas contre la réforme. Nous sommes contre les fusions forcées, a indiqué la mairesse.

Les données les plus récentes du recensement de Statistique Canada démontrent que la population de Lac-Baker était de 719 personnes en 2011 et de 690 personnes en 2016.

Atholville avait aussi affirmé vouloir convaincre le ministre Daniel Allain d’éviter la fusion avec Campbellton afin de créer une plus petite agglomération. Le gouvernement provincial a refusé les propositions faites par Atholville et Tide Head.

Le maire Jean-Guy Levesque avait alors affirmé être déçu, mais comprendre la décision.

Avec des informations de La matinale

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.