•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une opération policière au site Coventry donne lieu à 2 arrestations à Ottawa

Des camions garés dans un stationnement.

Le stationnement du chemin Coventry à Ottawa a été la cible d'une intervention policière, dimanche soir. La police a saisi de nombreux bidons d'essence ainsi que des bonbonnes de propane, coupant ainsi les sources de ravitaillement des camionneurs installés au centre-ville.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

La nuit de dimanche à lundi a passablement été calme, à Ottawa, au lendemain d’une opération policière au site Coventry qui a donné lieu à quelques arrestations de manifestants, à plusieurs contraventions et à un bon nombre de saisies.

Le Service de police d’Ottawa (SPO) signale que deux personnes ont été arrêtées pour méfait, dimanche, au cours de l’intervention qui a débuté vers 19 h et qui s’est déroulée jusque tard dans la soirée.

Plusieurs véhicules, bidons d’essence et bonbonnes de propane ont été saisis, de même qu'un camion-citerne contenant 3500 litres de carburant.

Cette opération a été lancée quelque temps après que la police eut annoncé dans un gazouillis sur Twitter que toute personne tentant d'apporter du matériel de soutien (essence, etc.) aux manifestants sera passible d'arrestation.

Des policiers procèdent à des arrestations.

Les policiers d'Ottawa ont procédé à deux arrestations lors d'une intervention au stade de baseball sur la rue Coventry dimanche soir.

Photo : S.B.

Selon divers témoins, au moins 100 policiers étaient sur place pour prendre part à l’opération de nettoyage et un drone aurait survolé les lieux quelque temps avant l'opération.

Des policiers ont été aperçus sur les toits d’immeuble aux alentours afin d'assurer la sécurité.

Le déploiement policier a été jugé excessif par les manifestants qui étaient sur place. Certains camionneurs n'ont pas manqué l'occasion de signaler leur mécontentement aux forces de l'ordre.

« Absolument. Je pense qu’il y a bien trop d’agents de police, ici. »

— Une citation de  Robert, un manifestant

Les saisies font en sorte que les sources de ravitaillement dont disposaient les camionneurs installés au centre-ville sont, en partie, coupées.

La police avait préalablement dirigé les camionneurs vers cet endroit à l’approche de la fin de semaine afin d’éviter que d’autres poids lourds se trouvent au centre-ville.

Toutefois, les manifestants ont utilisé le terrain pour y installer un campement, ce qui a été décrié par plusieurs, notamment le conseiller municipal de Rideau–Rockliffe, Rawlson King, qui déplorait que du matériel inflammable et dangereux se retrouve à cet endroit.

Des policiers bloquent l'accès au milieu d'une rue.

Des policiers bloquent l'accès de la colline du Parlement aux voitures pendant la manifestation des camionneurs à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Michael Charles Cole

Autres arrestations

En plus des deux arrestations au site Coventry, les agents ont arrêté cinq autres personnes dimanche, dont deux pour conduite en période d'interdiction et méfait lié aux dommages matériels d'un commerce du centre-ville.

Plus de 100 avis d'infraction au Code de la route et d'infractions provinciales ont été remis, notamment pour usage excessif de klaxons, conduite à contresens, silencieux défectueux, absence de ceinture de sécurité et utilisation de permis de conduire de la mauvaise classe.

La police indique qu'il y a, à ce jour, plus de 60 enquêtes criminelles liées à la manifestation. Elles concernent principalement les méfaits, les vols, les crimes haineux et les dommages matériels.

Dimanche, le maire d'Ottawa, Jim Watson, a déclaré l’état d’urgence dans la capitale fédérale, après 10 jours de manifestation contre les mesures sanitaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !