•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de mise à niveau du port de Matane déposé au ministère des Transports

Le quai commercial du port de Matane serait tout près de sa fin de vie utile.

Le quai commercial du port de Matane serait tout près de sa fin de vie utile.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Radio-Canada

La Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie a présenté au ministère des Transports un projet de mise à niveau du port de Matane.

Il consiste à reconstruire et allonger le quai principal de 50 mètres ainsi qu’à construire un deuxième quai et à ajouter une aire d'entreposage.

De plus en plus de marchandises sont transbordées au quai commercial de Matane. L’augmentation des activités a été de 38 % l’an dernier.

La Société portuaire en veut plus. Mais pour ça, elle doit agrandir l’infrastructure.

Plan du projet de mise à niveau du port de Matane.

Le quai existant (nord-sud) serait reconstruit et prolongé de 50 mètres vers le nord (partie en jaune). En rouge : construction d’un nouveau quai est-ouest de 230 mètres et d’une aire d’entreposage supplémentaire de 11 450 m2.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Si on veut assurer le développement du port de Matane, c’est certain que l’ajout d’un autre poste à quai va permettre justement ce développement-là, affirme Anne Dupéré, présidente-directrice générale de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

Récemment, Ottawa a cédé le quai de Matane au gouvernement du Québec, ainsi que ceux de Rimouski, de Gros-Cacouna et de Gaspé avec une enveloppe de 148 millions de dollars.

Toutefois, cet argent ne doit servir qu’aux mises à niveau des infrastructures, pas pour de nouveaux projets.

On a une vision de développement pour les quatre ports qui n’est pas nécessairement reliée à l’agrandissement, mais qui peut être une mise à niveau de certains services qui sont inexistants ou une mise en valeur de ce qu’on a déjà, explique Anne Dupéré.

Selon elle, la Société portuaire a étudié les axes de développement et les besoins de mise à niveau pour chacun des ports.

« Il y a vraiment un bel avenir pour nos quatre ports dans le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. »

— Une citation de  Anne Dupéré, directrice de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie

Mais pour y arriver, Québec devra investir. La ministre déléguée aux Transports rappelle qu'Avantage Saint-Laurent, un programme de 927 millions de dollars, est destiné à développer l’économie en lien avec le fleuve.

Une vue du quai commercial. En arrière-plan : le quai du F.-A.-Gauthier.

Les utilisateurs du quai commercial demandent depuis longtemps une mise à niveau de l'infrastructure.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

On veut développer nos ports du Québec et dans les régions, mentionne la ministre.

Pour le moment, le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, se dit un peu sceptique. Il veut s’assurer que le quai de Matane profite de ce programme destiné à toute la province.

C’est pas une petite chose, le port de Matane, estime-t-il. C’est quelque chose d’important dans notre économie et si on a le financement avec le savoir-faire qu’on a ici avec tout ce qu’on a comme avantage dans la région, on peut réussir et on peut faire beaucoup plus que ce qu’on a présentement.

Il est trop tôt pour savoir combien coûteront les projets du quai commercial de Matane.

Québec doit d’abord accepter les projets de la Société portuaire qui aimerait que les travaux de Matane débutent d’ici deux ans.

Ils doivent aussi doit aussi être approuvés pour le ministère de l'Environnement et Pêches et Océans Canada rappelle Anne Dupéré.

D’après le reportage de Jean-François Deschênes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !