•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taux de chômage : la Colombie-Britannique retrouve son niveau prépandémie

Certains dépliants disponibles dans les centres de services à l'emploi sont en français.

En janvier, 4200 emplois ont été créés en Colombie-Britannique. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Julie Landry

Radio-Canada

Avec un taux de chômage de 5,1 % pour le mois de janvier, la Colombie-Britannique a le taux le plus bas du Canada, aux côtés du Manitoba, selon l’enquête sur la population active publiée par Statistique Canada vendredi. La province se targue d'avoir retrouvé le même niveau qu’avant le début de la pandémie (5 % en février 2020).

En Colombie-Britannique, l'emploi est demeuré stable pour un sixième mois consécutif. Le ministre de l'Emploi, de la Relance économique et de l'Innovation, Ravi Kahlon, attribue cette réussite à la résilience des Britanno-Colombiens et au plan de relance du gouvernement provincial, qui a notamment apporté plus de 525 millions de dollars en soutien pour aider près de 30 000 entreprises.

« Nous avons l’un des taux de vaccination les plus hauts du pays, nous avons des personnes qui ont suivi les directives sanitaires dès le départ; ce qui signifie que nous n'avons pas eu besoin de prendre des restrictions sanitaires aussi restrictives que certaines autres provinces. »

— Une citation de  Ravi Kahlon, ministre de l'Emploi, de la Relance économique et de l'Innovation de la C.-B.

Ravi Kahlon louange également les programmes de soutiens financiers développés par la province et le fait d’avoir eu un plan de relance très ciblé, développé après de larges consultations. Il explique que 4200 emplois ont été créés en janvier.

Parmi les programmes mentionnés dans un communiqué, la province met l’accent sur sa subvention intitulée COVID-19 Closure Relief Grant de 14 millions de dollars pour aider les entreprises, son programme de 45 millions de dollars pour que les jeunes trouvent un emploi, et le recrutement de 7000 employés de la santé via son plan de relance.

Ravi Kahlon dit constater d'énormes investissements dans les technologies en Colombie-Britannique, augmentant ainsi les opportunités d'emploi. Il souligne également d’autres secteurs qui se portent bien comme le secteur des sciences de la vie, celui de la foresterie et le secteur minier.

« Il y a donc beaucoup de secteurs différents qui fonctionnent très bien en ce moment en Colombie-Britannique, tandis que le tourisme et d'autres qui ont été historiquement forts sont toujours en difficulté. »

— Une citation de  Ravi Kahlon, ministre de l'Emploi, de la Relance économique et de l'Innovation de la C.-B.

Un nouveau plan économique à venir

Mais le ministre explique que si l’économie de la province continue de montrer sa force, la pandémie a prouvé que nous ne pouvons pas continuer avec l'ancienne façon de faire si nous voulons construire une Colombie-Britannique plus forte pour tout le monde.

La province compte annoncer un nouveau plan économique au cours des prochaines semaines. Avec en tête que l’économie, ce sont les gens, explique Ravi Kahlon.

Le ministre explique que l’économie c’est aussi le logement, la garde d’enfants, la santé, l’immigration et des investissements dans différents secteurs. Nous savons que les garderies sont d'une importance cruciale pour notre économie ici en Colombie-Britannique, c'est pourquoi nous en avons fait une priorité.

« L'économie des soins va être un élément important et elle a été négligée dans le passé. Donc ça va être un objectif principal pour nous. »

— Une citation de  Ravi Kahlon, ministre de l'Emploi, de la Relance économique et de l'Innovation de la C.-B.

Le ministre explique que l’accent sera aussi mis sur certains secteurs en croissance tels que le secteur technologique, qu'il s'agisse de technologies agricoles ou de technologies propres.

Avec les informations de Jacques Dufresne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !