•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Clic Santé reçoit le prix citron d’un regroupement de personnes avec un handicap visuel

Une plage braille est installée devant un écran d'ordinateur ouvert sur le portail Clic Santé.

Les personnes aveugles n'arrivent pas à utiliser le portail Clic Santé pour prendre rendez-vous.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

La Semaine de la canne blanche s’amorce au Québec, et le Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain (RAAMM) refuse de se retrouver une fois de plus dans l’angle mort de la société. C’est pourquoi ses membres ont décidé de décerner leurs premiers prix coup de cœur et coup de gueule cette année. Au banc des accusés : l’accessibilité du portail Clic Santé.

Cette plateforme, utilisée notamment pour la prise de rendez-vous pour la vaccination contre la COVID-19, ne fait pas bonne figure auprès de la communauté de personnes handicapées visuellement : celles-ci n’arrivent pas à y naviguer de façon autonome.

Il faut savoir que, pour surfer sur le web, une personne aveugle ou malvoyante utilise toutes sortes d’outils. Cela peut être un logiciel de grossissement, qui permet de lire 1/16 (ou d'autres ratios) de page à la fois, un outil de lecture de page web en synthèse vocale ou même une tablette à relief, qui, une fois connectée à l’ordinateur, traduit le tout en braille. La lecture se fait d'une ligne à l’autre, d’un paragraphe à l’autre.

Gros plan d'une plage braille, un outil utiliser par les personnes aveugles pour afficher en braille ce qui est écrit sur l'écran.

En plus du lecteur d'écran, certaines personnes utilisent un outil qui permet d'afficher en braille ce qui est écrit sur l'écran.

Photo : Radio-Canada

La tâche n’est donc pas simple sur Clic Santé : Dès qu’on entre sur le site, il y a plein de choix, mais on n’utilise pas un composant standard HTML, ce qui fait que oui, on peut parcourir la liste des services offerts [avec un lecteur d’écran], mais on ne peut toutefois pas sélectionner quoi que ce soit, dénonce Jean-Marie D’Amour, président du RAAMM et expert en accessibilité web.

Selon ses estimations, le problème pourrait être corrigé facilement, moyennant un coût négligeable de 2000 à 3000 $. Jean-Marie D’Amour s’offre même de le faire gratuitement, parce qu’il n’en peut plus d’attendre.

Une femme regarde un ordinateur portable.

Le portail pour la prise de rendez-vous pour la vaccination a été développé par une firme d'Alma.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Le regroupement n’en est pas à sa première sortie publique pour dénoncer l’accessibilité du portail Clic Santé, qui a été créé il y a plus d’une dizaine d’années.

Le gouvernement savait bien avant la pandémie de COVID-19 qu’il y avait des problèmes d'accessibilité avec le portail. Le regroupement québécois a déjà fait des démarches auprès de lui.

Une citation de Pascale Dussault, directrice du RAAMM et elle-même non voyante

Afin de contourner le site web, la communauté est contrainte de se tourner vers le téléphone pour prendre rendez-vous. Le problème : elle se heurte parfois à un temps d’attente élevé et à des heures d’ouverture restreintes, qui se terminent parfois à 17 h, déplore Jean-Marie D'Amour.

Questionné sur ce problème en mars 2021, le ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS) du Québec avait confirmé que le site n’était pas adapté aux personnes aveugles; il recommandait à celles-ci d’utiliser le téléphone.

Une ligne téléphonique est disponible pour assurer la prise de rendez-vous, notamment pour les personnes non voyantes : 1 877 644-4545, réitère une porte-parole du MSSS, approché de nouveau.

Quelles normes pour le Québec?

En 2011, le gouvernement s’est doté de normes d’accessibilité, s’appuyant sur les standards internationaux adoptés en 1999.

Le gouvernement du Québec a décidé que ses propres sites web devaient répondre à ces normes et doivent être utilisables au plus grand nombre de personnes possible.

Une citation de Jean-Marie D’Amour

Le gouvernement ne répond donc pas à ses propres standards avec Clic Santé, selon le spécialiste, considérant aussi qu’on estime à 200 000 le nombre de personnes handicapées visuelles dans le Grand Montréal seulement.

Photo portrait d'un homme d'un certain âge avec des lunettes, souriant.

Jean-Marie D'Amour fait de l'accessibilité web l'un de ses chevaux de bataille depuis plusieurs décennies.

Photo : RAAMM

Clic Santé a été fait par une entreprise privée, et le gouvernement devrait imposer les mêmes normes d’accessibilité qu’au public, sinon c’est incohérent de se doter de standards en la matière, dénonce-t-il.

Le président du regroupement propose même que le RAAMM collabore avec les développeurs et développeuses du site afin de tester auprès des principales personnes intéressées les fonctionnalités d’accessibilité lorsqu’elles seront mises en place.

Sollicité par Radio-Canada, le MSSS souhaite d'abord préciser que Clic Santé n'est pas un site gouvernemental officiel.

Le ministère a un plan, mais les travaux sont complexes, longs, et prendront plus d’une année à réaliser, et ils sont beaucoup plus coûteux que le montant suggéré par M. D’Amour. Tout au long du processus, le ministère doit s’assurer que toutes les fonctionnalités actuelles de Clic Santé continuent de répondre à la demande.

Une citation de Marie-Louise Harvey, relationniste média au MSSS

Nous comprenons très bien que les citoyens qui rencontrent des services non adaptés à leur situation puissent [être affectés par la situation] et la dénoncent. Les équipes du ministère travaillent très fort pour rendre accessible et performant l’ensemble des outils du ministère pour tous, dont la plateforme Clic Santé, a-t-elle ajouté.

D’autres épines

Lorsqu'Internet a fait son entrée dans les foyers québécois, au cours des années 1990, les personnes avec un handicap visuel avaient bon espoir d’être plus autonomes, souligne Pascale Dussault. À ses yeux, cela allait mettre fin à la nécessité de traduire en braille un article de journal, ou encore de se faire faire la lecture par d’autres.

Bien que certains outils comme les assistants vocaux (Google Home, Alexa, Siri, etc.) leur offrent un coup de main, elle se désole de voir que la technologie ne semble pas toujours lui rendre service.

On a parfois envie de pleurer quand on essaie de faire des choses et que ça ne marche pas, car on a l’impression qu’on nous oublie tout le temps. On existe!

Une citation de Pascale Dussault

La liste des finalistes aux prix citrons du RAAMM comprend aussi l’application VaxiCode (liée au passeport vaccinal), jugée trop compliquée pour la navigation avec un lecteur d’écran.

Photo portrait d'une femme assise à une table dans un parc.

Pascale Dussault espère parvenir à sensibiliser les entreprises à l'accessibilité universelle avec la remise des prix coup de cœur et coup de gueule.

Photo : RAAMM

Les sites web de la Ville de Montréal et de Longueuil, qui ont récemment subi une refonte, ne reçoivent pas les éloges de la communauté non plus.

Les plus gros obstacles en ligne pour les personnes avec un handicap visuel, ce sont les éléments interactifs, comme les menus déroulants, les accordéons et les carrousels.

Une citation de Jean-Marie D’Amour

Le service de covoiturage Amigo Express a bien failli remporter lui aussi un prix coup de gueule. Il s’inscrit dans une tendance qu’ont les entreprises de délaisser de plus en plus le téléphone au profit du libre-service en ligne, selon Pascale Dussault, qui se sent de plus en plus exclue par ce genre d'approche. Pourtant, ce service est essentiel pour les personnes malvoyantes ou aveugles, qui ne peuvent pas conduire.

La Ville de Longueuil et Amigo Express n'ont pas donné suite à une demande de commentaires de la part de Radio-Canada.

La Ville de Montréal a pour sa part mentionné qu'elle a tenu une rencontre, à la fin janvier, avec le RAAMM afin de mieux comprendre les préoccupations de ses membres, et modifié en conséquence sa feuille de route de 2022 pour poursuivre l’amélioration de l’accessibilité du site web. Un porte-parole de la Ville assure qu'un audit externe d’accessibilité ainsi qu’une révision du processus d’assurance qualité sera effectué au cours de l'année.

L’équipe responsable de la réalisation du site web de la Ville de Montréal est dans une démarche d’amélioration continue. Des travaux ont été réalisés au cours des dernières années afin d’améliorer l’accessibilité du site.

Une citation de Guillaume Rivest, relationniste à la Ville de Montréal

Des prix coups de cœur

Le RAAMM tenait aussi à souligner les bons coups, notamment en matière de représentativité positive des personnes aveugles ou malvoyantes. Les membres décernent la première place à la série jeunesse Six degrés, de Simon Boulerice.

On peut y voir un ado avec une déficience visuelle qui s’intègre très bien à l’école. C’est une belle visibilité pour les handicaps visuels.

Une citation de Pascale Dussault
Adolescent dans un corridor avec une canne blanche.

Le personnage de Léon dans la série «Six degrés» est malvoyant.

Photo : Radio-Canada

Parmi les finalistes, le regroupement a également souhaité souligner le système Fidelio (Nouvelle fenêtre), un appareil de vidéodescription des films offert dans les cinémas Cineplex. Un spectacle de danse en audiodescription de Danse-Cité – pour l’accueil, la qualité de l’adaptation et la démarche inclusive derrière le projet – de même qu’un atelier de danse contemporaine adapté par Laurie-Anne Langis se sont aussi glissés parmi les succès de l’année.

Bien que 2022 marque la première remise de prix coup de cœur et coup de gueule, le RAAMM souhaite en faire une tradition.

La Semaine de la canne blanche, qui célèbre 75 ans de sensibilisation à la situation des gens avec un handicap visuel, se poursuit jusqu’au 12 février.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.