•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dany Laferrière entre au musée Grévin, à Paris

Un homme pose à côté d'une statue de cire.

Dany Laferrière et sa statue de cire au musée Grévin

Photo : Musée Grévin/Virginie Ribaut

Radio-Canada

La statue de cire de l'écrivain et membre de l’Académie française Dany Laferrière a fait son entrée au musée Grévin, à Paris, mercredi.

Selon le communiqué de presse du musée, la création de cette statue de cire a requis six mois de travail. 

Elle a été réalisée à partir de photos, de vidéos et de captures en images 3D de Dany Laferrière, dont les mains ont également été moulées. 

Par ailleurs, c’est l’auteur canado-haïtien qui a lui-même choisi la tenue de sa statue, laquelle le représente assis dans un fauteuil tenant dans ses mains Fictions, un recueil de nouvelles de l’Argentin Jorge Luis Borges. Ce dernier est l’écrivain préféré de Dany Laferrière. 

J’espère que la posture du lecteur va avoir une influence sur les gens, a expliqué Dany Laferrière dans une vidéo tournée par le musée. 

Il aimerait en effet que sa statue donne envie aux visiteurs et aux visiteuses de s’asseoir quelque part tranquillement, d'ouvrir un livre et de sauter par la fenêtre pour aller dans le monde.

Un homme est assis à côté d'une statue de cire.

Dany Laferrière pose avec son double de cire.

Photo : Musée Grévin/Virginie Ribaut

Plusieurs personnalités ont assisté au dévoilement de la statue de cire. Parmi elles se trouvaient l’actrice Charlotte Rampling; l’écrivain Mohamed Mbougar Sarr, lauréat du dernier prix Goncourt; et l’acteur français Jean-Pascal Zadi. 

Je trouve que l’entrée de M. Laferrière au musée Grévin est très importante, parce que ça permet d’avoir une présence noire au musée Grévin, a souligné Jean-Pascal Zadi dans une autre vidéo tournée par le musée Grévin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !