•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les incitatifs à la construction de logements peinent à compenser l’inflation

Maison en construction.

Le coût des matériaux de construction augmenté de façon faramineuse en Gaspésie comme ailleurs.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

La semaine dernière, la Table des préfets des MRC de la Gaspésie a annoncé débloquer deux millions de dollars pour stimuler la construction de logements locatifs. Dans un contexte où tous les coûts sont à la hausse, entrepreneurs et élus constatent que cette aide financière, à elle seule, n’est pas suffisante pour générer de nouveaux projets immobiliers.

Avec la pénurie de logements qui sévit, les initiatives pour stimuler la construction se multiplient sur le territoire. La plus récente avancée vient de la Table des préfets des MRC de la Gaspésie qui offrira bientôt 5000 $ pour chaque nouveau logement locatif.

Toutefois, aux yeux du promoteur immobilier Stéphane Daigle, une subvention de 5000 $ est un coup d'épée dans l'eau, en raison du contexte économique actuel.

Stéphane Daigle.

Stéphane Daigle est promoteur immobilier et possède une vingtaine d'appartements répartis dans quelques immeubles à Carleton-sur-Mer, Maria et New Richmond.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Selon lui, l'explosion des coûts de construction fait ombrage aux efforts louables des élus gaspésiens. Ces derniers n'ont aucun pouvoir pour contrer l'inflation.

En temps normal, je dirais qu'un incitatif de 5000 $ n’est pas négligeable, mais un quadruplex coûte maintenant près de 100 000 $ de plus à bâtir qu'il y a trois ans, indique-t-il. Ça en prend beaucoup de 5000 $ pour combler ça.

Il explique aussi que de tels coûts de construction entraînent le prix des loyers vers le haut.

« On serait obligés d’égorger le monde qui sont déjà égorgés. On nous annonce d’autres augmentations cette année. Quand est-ce que ça va arrêter? »

— Une citation de  Stéphane Daigle, promoteur immobilier

Pour Christian Bernard, directeur général chez Constructions scandinaves, l’imprévisibilité complique la mise en chantier de nouveaux projets.

On sait jamais ce qui s’en vient, ça monte, ça baisse, indique-t-il. Par exemple, pour un multiplex valant 4 ou 5 millions de dollars, il peut y avoir des fluctuations de prix de 100 000 $ à 150 000 $ sur le prix du bois, entre le moment de la soumission et l'achat des matériaux.

Christian Bernard, directeur général chez Constructions scandinaves.

Christian Bernard, directeur général chez Constructions scandinaves

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le président de la Table des préfets des MRC de la Gaspésie, Mathieu Lapointe, reconnaît que la mesure incitative régionale n'est pas une panacée à elle seule. Il espère que chacune des MRC et des municipalités gaspésiennes vont aussi délier les cordons de leur bourse pour bonifier l'aide financière de la Table.

« C’est une aide qu’on offre, mais on sait que ça va en prendre plus que ça pour que le secteur privé se lance. »

— Une citation de  Mathieu Lapointe, président de la Table des préfets des MRC de la Gaspésie

En parallèle, on travaille à accompagner les Municipalités pour qu’elles adoptent des plans elles-mêmes aussi, pour ajouter des incitatifs financiers à ce 5000 $, précise-t-il.

Mathieu Lapointe.

Mathieu Lapointe, maire de Carleton-sur-Mer et président de la Table des préfets de la Gaspésie

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

L’exemple de New Richmond

Dès 2018, New Richmond a mis en place une aide financière représentant 5000 $ par porte.

Malheureusement, après deux ans, ça n’avait pas fait lever de projets, mentionne le maire, Éric Dubé. On a réalisé que ce n’était pas un incitatif assez élevé.

Depuis, la Ville a bonifié sa subvention à 15 000 $ pour chaque appartement. Puis, l'intérêt des promoteurs s'est fait sentir.

Dans notre dernier développement, dans la rue des Érables, on a sept terrains potentiels pour faire du multilogements et ils sont tous réservés, précise-t-il.

L’annonce récente des deux millions de dollars disponibles régionalement viendra ajouter 5000 $ à la subvention municipale ce qui fait que 20 000 $ d'aide financière par appartement seront bientôt offerts aux promoteurs qui souhaitent construire à New Richmond.

Le solde migratoire positif de la Gaspésie est un argument de plus pour convaincre les promoteurs d'aller de l'avant avec des projets, avance Éric Dubé.

Éric Dubé, maire de New Richmond.

Éric Dubé, maire de New Richmond

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Selon lui, si on construisait 200 unités de logement dans la MRC de Bonaventure, elles trouveraient toutes preneurs. Le maire pense, entre autres, à des propriétaires à la retraite qui souhaiteraient vendre leur résidence pour déménager dans un logement, ce qui libérerait des maisons pour de nouvelles familles.

Réalistement, 80 unités pourraient être construites à court terme, précise-t-il.

Duplex en construction.

Les élus gaspésiens prennent des initiatives pour stimuler la construction de logements.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Selon Mathieu Lapointe, des municipalités comme Grande-Rivière et Carleton-sur-Mer veulent s'inspirer de New Richmond et elles aussi offrir des subventions cumulées de 20 000 $, dans le but d'avoir une force de frappe réelle. Ce sont des montants qui commencent à être intéressants, commente le président de la Table des préfets et maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe.

Gaspé offre aussi des incitatifs grâce à l'adoption d'un projet de loi privé lui permettant d’offrir un congé de taxes aux promoteurs, tout comme la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine.

D’après le reportage d’Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !