•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les deux premières zones d’innovation du Québec seront situées en Estrie

Une puce de Spark Microsystems dans un laboratoire.

Le numérique, la science quantique et l'aéronautique sont parmi les domaines d'avenir visés par les zones d'innovation du Québec.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Dion

Radio-Canada

Le premier ministre François Legault sera à Sherbrooke jeudi pour annoncer la création des deux premières zones d'innovation au Québec. Celles-ci seront implantées à Sherbrooke et à Bromont.

Pour l'occasion, le premier ministre sera accompagné de la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, et du député de Nicolet-Bécancour et adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet projet Saint-Laurent et zones d’innovation, Donald Martel.

Selon l'avis de convocation, les intervenants seront situés dans deux endroits distincts, soit à Sherbrooke et à Bromont. Le premier ministre fera d'abord une rencontre avec la mairesse de Sherbrooke, Évelyne Beaudin, avant la conférence de presse. Une rencontre avec le vice-président exécutif et directeur d’IBM Research Dario Gil doit ensuite suivre le point de presse. L'entreprise est implantée à Bromont.

C'est une vision qui m'est venue il y a plusieurs années, souligne le premier ministre François Legault dans une vidéo publiée sur ses médias sociaux. Je m'étais inspiré de modèles gagnants ailleurs dans le monde, comme Boston, Barcelone ou la Silicone Valley. Déjà, en 2014, il voyait ce modèle comme le projet permettant de relancer l'économie du Québec.

L'idée, ajoute-t-il, c'est de rassembler des chercheurs avec des entreprises dans des zones pour qu'ils innovent ensemble, qu'ils développent de nouveaux produits et de nouvelles technologies pour qu'on commercialise leurs idées.

« On va se concentrer sur des domaines d'avenir comme le numérique, la science quantique, à la filière batterie, aux sciences de la vie, à l'aéronautique et aux énergies vertes. »

— Une citation de  François Legault, premier ministre du Québec

Ces zones représentent plusieurs millions de dollars en investissement de la part de Québec. Le ministre Pierre Fitzgibbon avait annoncé en novembre dernier que la création des deux premières zones d’innovation serait dévoilée en décembre ou janvier. Il avait également précisé que ces zones seraient situées en région.

Qu’est-ce qu’une zone d’innovation?

Définition : Les zones d’innovation sont des territoires géographiques délimités où des acteurs de la recherche, de l’innovation, de l’industrie et de l’entrepreneuriat sont regroupés et collaborent de manière à insuffler une culture d’innovation, tout en mettant en valeur les avantages concurrentiels durables de ces territoires ou régions.

Objectif : La création de zones d’innovation de calibre international au Québec a pour objectif de créer une prospérité nouvelle et des emplois de qualité au bénéfice de l’ensemble des Québécois. Elle vise aussi à procurer une marque de commerce spécifique au Québec, dans sa stratégie de prospection d’investissements directs étrangers et de talents d’ici et d’ailleurs.

Source : Extraits du Guide de présentation d’un projet de zone d’innovation, Gouvernement du Québec

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !