•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démantèlement d’un réseau de trafiquants de voitures de luxe à Toronto

L'opération Taurus a permis pour l'instant d'arrêter 7 individus après 8 mois d'enquête.

Trois individus vêtus de noir dans un stationnement souterrain de Toronto.

Trois suspects surpris par une caméra de surveillance dans un stationnement de Toronto le mois dernier alors qu'ils s'apprêtaient, selon la police, à voler une Lamborghini.

Photo : AVEC L'AUTORISATION DE LA POLICE DE TORONTO

La police de Toronto a annoncé, mardi, qu'elle avait démantelé un réseau sophistiqué de trafiquants de véhicules de luxe dans la métropole. Après huit mois d'enquête, l'opération Taurus a permis d'appréhender sept individus; une huitième personne est toujours recherchée.

Au total, 28 voitures ont été volées et 19 ont été retrouvées. Six véhicules ont été récupérés à Malte et dans les ports de Montréal et d'Halifax.

Le Service de police de Toronto dit être à la recherche des neuf véhicules manquants. Il s'agit de modèles de Mercedes-Benz, Bentley, Porsche, Lamborghini, McLarens et Rolls-Royce.

Selon la police, les quatre voitures saisies dans les deux ports canadiens devaient être acheminées aux Émirats arabes unis.

La police a également saisi 40 000 $ en argent liquide, ainsi que deux couteaux et deux répliques d'armes à feu au cours de son opération.

Elle explique que les véhicules ont été volés dans le quartier de North York, dans le corridor de la rue Yonge entre les avenues Sheppard et Finch Ouest.

Elle souligne que les vols ont été perpétrés dans des stationnements ou devant des résidences, mais aussi à l'arrêt, lorsque les propriétaires sortaient de leur voiture ou y entraient.

Un inspecteur de police en conférence de presse.

L'inspecteur de la police de Toronto Richard Harris

Photo : Radio-Canada / CBC

Les conducteurs étaient menacés à bout portant avec une arme, un couteau ou un pistolet Taser avant que les voleurs ne leur dérobent leur clef de contact, explique l'inspecteur Richard Harris.

La surintendante de police Lauren Pogue qui est chargée de l'opération Taurus, affirme que ce type de vol est une expérience traumatisante pour les victimes.

Peu importe si l'assaillant utilise ou non la force physique contre elles, leur vulnérabilité n'est pas à prendre à la légère, dit-elle.

L'inspecteur Harris a d'ailleurs montré à la presse une récente vidéo datée du 7 janvier dernier pour illustrer le modus operandi des voleurs. La vidéo provient d'une caméra de surveillance d'un stationnement souterrain de la ville.

On y voit des individus masqués et vêtus de noir sortant d'un véhicule et approchant un citoyen qui venait de stationner sa Lamborghini jaune.

Deux d'entre eux brandissent alors un couteau et lui demandent ses clefs et son téléphone cellulaire avant de fuir la scène à bord de la voiture de course pendant qu'un complice les suit à bord de leur véhicule.

Une vidéo de caméra de surveillance dans un stationnement souterrain de Toronto.

La police a présenté la vidéo d'une caméra de surveillance à l'aide de laquelle elle explique le modus operandi des voleurs.

Photo : AVEC L'AUTORISATION DE LA POLICE DE TORONTO

La police précise que les voleurs remisaient ensuite les véhicules dans un endroit non identifié dans l'est de la ville et qu'ils supprimaient le GPS des véhicules pour éviter que l'on ne les retrace à l'étranger.

Une quarantaine d'accusations de vol, de vol à main armée et de conspiration, notamment, ont été déposées contre les 7 individus, qui sont âgés de 20 à 23 ans.

Les accusés sont tous de Toronto. Il s'agit de Qlirim Halimi, Adhurim Halimi, Petar Kunic, Toma Qasha, Bradley French, Rikardo Luzi et Tre Seaton.

Ils devront comparaître devant le palais de justice de North York entre le 16 février et le 11 août prochain.

Une surintendante de police chargée de l'enquête.

La surintendante de police Lauren Pogue chargée de l'opération Taurus.

Photo : Radio-Canada / CBC

La police dit par ailleurs qu'il s'agit d'un marché lucratif illégal qui connaît une croissance dans la région torontoise.

Elle compte d'ailleurs combattre ce trafic au moyen d'une nouvelle unité d'enquête, si elle parvient à obtenir le financement prévu à cette fin dans le dernier budget du service.

Il est en revanche encore trop tôt pour révéler le nombre d'inspecteurs qui y seront assignés.

La surintendante Pogue affirme que le vol de voitures est un grave problème multijuridictionnel au pays auquel tous les intervenants de la société civile doivent s’attaquer : des constructeurs aux assureurs, en passant par les concessionnaires et les gouvernements.

La police régionale de York, la police de Laval, au Québec, et l'Agence canadienne des services frontaliers ont participé à l'opération Taurus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !