•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La culture n’est pas un divertissement, selon la ministre Nathalie Roy

Chargement de l’image

À partir du 7 février, les salles de spectacle et les théâtres de la province pourront à nouveau ouvrir leurs portes, mais seulement à 50 % de leur capacité.

Photo : Unsplash / Rob Simmons

Radio-Canada

De passage à l’émission Culture club d'ICI Radio-Canada, samedi après-midi, la ministre québécoise de la Culture, Nathalie Roy, a soutenu que la culture se distingue du divertissement. Ses propos font écho à ceux émis par le Dr Luc Boileau, le directeur de santé publique du Québec, qui avait qualifié mardi dernier de « divertissement » les activités liées au secteur des arts de la scène.

Tout en disant que son collègue n’était pas mal intentionné, la ministre Roy a défendu avec ardeur la résilience et la valeur des artistes de profession et des techniciens et techniciennes de scène, qui ont subi plus particulièrement les conséquences des mesures sanitaires mises en place depuis près de deux ans pour freiner la pandémie de COVID-19.

La culture, ce n’est pas un divertissement, a-t-elle assuré au micro de Culture club. La culture, c’est l’âme d’un peuple, c’est son essence, c’est ce qui le distingue. Ce sont ses rêves, ses aspirations, ce dont il a peur, ce en quoi il croit. Alors on est très très loin d’un divertissement.

Chargement de l’image

La ministre de la Culture du Québec, Nathalie Roy

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le gouvernement a annoncé la semaine dernière qu’à partir du 7 février, les salles de spectacle et les théâtres de la province pourront à nouveau ouvrir leurs portes, mais seulement à 50 % de leur capacité, et ce, jusqu’à concurrence de 500 personnes.

Ce décret est perçu comme étant trop timide par le milieu, qui ne comprend toujours pas pourquoi l’accès aux lieux de diffusion des arts vivants est plus restreint que celui aux centres commerciaux ou aux restaurants, par exemple.

En attente d’une décision de la santé publique

Les salles de spectacle sont les lieux à peu près les plus sécuritaires que nous avons dans l'espace public pour tenir des activités, a affirmé Nathalie Roy.

Le milieu des arts de la scène s’est très bien ajusté aux mesures. C’est le message que je martèle depuis le début à la santé publique, et elle prend ses décisions.

La ministre rappelle les rencontres que son cabinet a tenues, les 21 et 22 janvier derniers, avec divers groupes du milieu culturel qui cherchaient à obtenir des éclaircissements quant à la stratégie de réouverture des salles de spectacle et des théâtres à long terme.

Mme Roy indique que la balle est désormais dans le camp de la santé publique, qui ne nous a malheureusement pas permis de donner un échéancier à savoir à quel moment les salles pourront être à 100 % [de leur capacité].

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !