•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saisie de composants d’armes à feu fabriqués avec une imprimante 3-D à Saskatoon

Des composants servant à la fabrication d'armes à feu exposés.

Les éléments saisis par la police de Saskatoon

Photo : Service de police de Saskatoon

Radio-Canada

La police de Saskatoon a arrêté un homme accusé de fabriquer des composants d’armes à feu avec une imprimante 3-D.

Le matériel a été saisi par les autorités policières.

Selon la police, les armes de ce type ne présentent pas de numéro de série lorsqu’elles sont utilisées pour commettre un crime et il est impossible de les retrouver.

À la suite de sa descente mercredi dans un bâtiment situé dans le bloc 200 de la 23e rue Est, la police a saisi des armes et des pièces d'armes, y compris des composants imprimés en 3D.

L'homme fait face à trois chefs d’accusation de fabrication d'armes à feu, de possession d'armes à feu dans le but d'en faire le trafic et de possession d'un dispositif interdit.

Il sera maintenu en détention jusqu'à sa prochaine comparution devant le tribunal, alors que les autorités poursuivront les enquêtes.

Ce n'est pas la première affaire d'arme à feu imprimée en 3-D cette année. 

Il y a deux semaines, la Gendarmerie royale du Canada a accusé un homme de Weyburn, dans le sud-est de la Saskatchewan, d'avoir fabriqué des armes à feu et d'avoir commis d'autres infractions après la saisie de composants imprimés en 3D.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !