•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 dans les écoles : état des lieux en Gaspésie et aux Îles

Chargement de l’image

Les élèves sont de retour en classe depuis bientôt deux semaines (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Chabot

Chargement de l’image

Absences, infections, mesures sanitaires... Comment se déroule la rentrée scolaire en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine depuis que les élèves sont de retour en classe? État des lieux avec les centres de services scolaires de la région.

Les quatre centres de services scolaires (CSS) du territoire ont témoigné de leur réalité à l’émission Au cœur du monde.

Selon les nouvelles mesures mises en place, les classes ne sont plus fermées après la découverte d'un cas : un changement majeur de cette rentrée scolaire, soulignent les différents CSS.

La gestion des absences liées à la COVID-19 est maintenant la responsabilité des CSS, qui doivent transmettre le nombre d’absences de manière hebdomadaire au ministère de l’Éducation.

La direction de la santé publique ne fait plus d’études épidémiologiques. Cependant, un établissement scolaire pourrait basculer une classe en enseignement à distance si au moins 60 % des élèves de cette classe étaient tenus de suivre les consignes d’isolement.

Les groupes-classes ne sont plus nécessaires et aucune distanciation n’est imposée aux élèves.

Chargement de l’image

Le port du masque chirurgical est obligatoire en tout temps.

Photo : Reuters / Fabrizio Bensch

Par ailleurs, des tests rapides d’antigènes de la COVID-19 pour les élèves du primaire et le personnel enseignant sont accessibles à ceux qui présentent des symptômes en cours de journée.

Taux d’absentéisme plus élevé

Bien que la période d’isolement ait été raccourcie par les autorités de santé publique, le taux d’absentéisme relié au variant Omicron demeure relativement élevé dans les CSS de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

Dans la Baie-des-Chaleurs, Louis Bujold, directeur général du Centre de services scolaire René-Lévesque compte une soixantaine d’élèves absents pour des symptômes de COVID-19 et une cinquantaine d’élèves retirés des classes pour avoir été en contact avec des cas positifs. Il précise qu’environ sept à dix personnes du personnel enseignant par jour s’absentent pour les mêmes raisons.

On a beaucoup moins de classes confinées qu’avant, rassure M. Bujold. Mais le défi, actuellement, c’est qu’on veut garder le taux d’absentéisme le plus faible possible, mais les contraintes ne sont pas simples. Par exemple, le port du masque pour le personnel enseignant ne favorise pas l’apprentissage pour les élèves, selon lui. On va souhaiter qu’on revienne à la normale bientôt, commente-t-il.

Alexandre Marion, directeur général du Centre de services scolaire des Monts-et-Marées, ne s’inquiète pas du taux d’absentéisme plus élevé, puisque les absences sont de moins longue durée.

Ce n’est pas rare qu’un enseignant qui contracte la COVID-19 demeure apte à travailler à distance, ce qui est une bonne nouvelle, croit M. Marion. L’enseignant peut offrir son cours depuis sa résidence pendant qu’un autre membre du personnel assure la gestion du groupe.

Il indique que sur 40 membres de son personnel, 19 enseignants sont dans cette situation. Ça nous aide à maintenir une qualité d’enseignement.

Le Centre de services scolaire des Îles dénombre pour sa part, depuis la rentrée scolaire, 82 absences, mais aucun enseignant absent. On ne fait pas d’enquête comme telle, il peut y avoir une marge d’erreur, explique la directrice Brigitte Aucoin. On demande donc toujours la plus grande vigilance dans l’application des mesures sanitaires.

« Ça ne sort pas de l’ordinaire, on pense que la situation est même sous contrôle. »

— Une citation de  Brigitte Aucoin, directrice du CSS des Îles

Dans la Côte-de-Gaspé, la responsable du dossier COVID-19 au Centre de services scolaire des Chic-Chocs, Carline Minville, relève 572 absences. En tout, 114 élèves sont en isolement préventif pour des symptômes ou pour avoir été en contact avec des cas positifs. Seulement trois enseignants de ses établissements scolaires ont contracté la COVID-19 contre une dizaine, en isolement préventif.

Elle précise qu’aucune classe n’est fermée jusqu’à maintenant. Toutefois, elle rappelle que les défis persistent pour remplacer le personnel absent. On avait déjà des difficultés de recrutement du personnel avant la pandémie, explique Mme Minville.

Pour l’instant du moins, aucun parent n’a été sollicité pour la surveillance des élèves dans les classes dans tous les CSS de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

Avec la collaboration de Kim Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !