•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation de camionneurs : un accueil bien préparé pour l’arrivée des convois

Une foule de manifestants devant le parlement, à Ottawa.

Des manifestants se font déjà entendre sur la colline du Parlement depuis vendredi.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

De nombreux sympathisants aux convois de camionneurs réservent un accueil senti aux routiers qui s’apprêtent à arriver à Ottawa. Les autorités attendent aussi de pied ferme les différents groupes de manifestants pour éviter tout débordement.

Déjà, vendredi, de nombreuses personnes se sont massées devant la colline du Parlement, faisant entendre leur opposition aux mesures sanitaires visant à freiner la propagation de la COVID-19.

[Je demande] que les mesures sanitaires cessent. Il y a de plus en plus de pays qui arrêtent les mesures sanitaires, qui reprennent leur vie normale. C’est ce qu’on veut aussi, a dit un des manifestants, Dany Beauregard.

Il faut que ça [s’]arrête. On ne peut pas vivre comme ça, dans la peur, pendant encore des années, a ajouté l’homme, venu en roulotte de Sorel-Tracy avec sa conjointe et ses enfants.

Les explications de Marielle Guimond.

Le Service de police d’Ottawa (SPO) s’attend à l’arrivée d’un total de huit convois rassemblant quelque 2000 véhicules et 5000 manifestants.

Le chef du SPO, Peter Sloly, a dit espérer que les plus gros inconvénients occasionnés par les manifestations ne concerneront que la circulation. S’il a affirmé que des organisateurs lui ont assuré que la mobilisation serait pacifique, il a reconnu, du même souffle, que les forces de l’ordre ont pris connaissance de plusieurs menaces formulées sur les réseaux sociaux.

Devant la taille du rassemblement et les risques de débordements, le SPO a confirmé que des agents venus de Toronto, Durham, London et York, de même que des policiers de la PPO, lui prêteront main-forte samedi.

Des policiers surveillent le déroulement d'une manifestation sur la colline du Parlement.

Un poste de commandement du Service de police d'Ottawa est en place pour assurer une communication avec tous les autres corps policiers, notamment.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Au-delà de la fin de semaine

Vendredi soir, alors que les premiers manifestants commençaient à investir la rue Wellington, ni le SPO ni la Police provinciale de l’Ontario (PPO) ne faisaient état de débordements.

La mobilisation devrait culminer samedi avec l'arrivée des convois partis d'un peu partout au pays. Il se pourrait toutefois que des protestataires restent au centre-ville d'Ottawa bien au-delà de la fin de semaine. C'est d'ailleurs le cas de Dany Beauregard. Comme plusieurs manifestants, il a affirmé qu’il était prêt à rester plusieurs jours, voire plusieurs semaines à Ottawa pour se faire entendre.

Le mouvement de protestation initial, un convoi de camionneurs de l’ouest du Canada, s’est organisé en opposition à la réglementation fédérale obligeant les camionneurs qui effectuent des trajets transfrontaliers à être vaccinés.

Plusieurs convois et sympathisants se sont greffés à la mobilisation et ont des revendications plus vastes, comme l’opposition au passeport sanitaire.

Avec des informations de Louis Blouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !