•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les négociations sont rompues entre Saguenay et ses cols blancs

L'hôtel de ville de Saguenay en hiver.

L'hôtel de ville de Saguenay

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Radio-Canada

Les négociations sont rompues entre la Ville de Saguenay et ses cols blancs, dont la convention collective est échue depuis janvier 2020. Le syndicat déplore qu'il n'y ait eu aucun avancement malgré le changement d'administration.

Le Syndicat des cols blancs de la Ville de Saguenay a annoncé vendredi matin qu’il se retirait de la table de négociations. Par voie de communiqué, l’organisation a qualifié les dernières offres de la municipalité de honteuses.

Le syndicat représente les employés de bureau de la municipalité, ce qui va des employés en génie civil aux bibliothécaires. Les représentants syndicaux reprochent notamment à la partie patronale de vouloir toucher à des conditions de travail qui représentent des acquis dans la convention collective.

Une femme se tient debout dans une rue l'hiver.

Stéphanie Cloutier, présidente du Syndicat des cols blancs de la Ville de Saguenay

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

L’organisation syndicale s’attendait à un changement à la table de négociations avec l’arrivée de la nouvelle mairesse, souligne Stéphanie Cloutier, présidente du syndicat. La mairesse Julie Dufour lui avait paru sensible aux problèmes soulevés lorsque le syndicat l’avait rencontrée pendant la campagne électorale, au moment où la conseillère sortante briguait la mairie.

Honnêtement, j’ai été extrêmement satisfaite de la rencontre que j’ai eue avec Mme Dufour quand on l’a rencontrée pendant sa campagne électorale, a-t-elle exprimé. Les raisons pour lesquelles on s’est adressés directement à elle, c’est parce que, justement, on lui avait manifesté nos inquiétudes.

Les espoirs du syndicat ne se sont toutefois pas traduits à la table de négociations, déplore la représentante syndicale.

« Je ne vous cacherai pas non plus qu’il y a un bris de confiance qui s’est créé envers les représentants de l’employeur à la table de négociations, donc on ne voyait pas le bout du tunnel. On veut avoir de vrais décideurs à notre table de négociations, on veut dénouer tout ça. »

— Une citation de  Stéphanie Cloutier, présidente du Syndicat des cols blancs de la Ville de Saguenay

Le Syndicat des cols blancs a fait parvenir une lettre à la mairesse. Au total, 40 rencontres de négociations ont eu lieu, dont 20 devant un médiateur, soutient le syndicat.

L’organisation syndicale rappelle qu’elle dispose d’un mandat de grève depuis juin 2021 et a affirmé dans son communiqué se désoler de voir que la Ville va laisser se dessiner un sérieux conflit de travail.

Le même mandat de négociation, réplique la Ville

La mairesse Julie Dufour a refusé à trois reprises les demandes d’entrevue de Radio-Canada vendredi. Le conseiller municipal Martin Harvey, qui est également président de la Commission des ressources humaines, a été mandaté afin de répondre au nom de la Ville.

Il a dit ne pas être surpris par la sortie du syndicat et a mentionné que Saguenay ne souhaite pas négocier sur la place publique.

Un homme à l'extérieur l'hiver.

Le conseiller municipal Martin Harvey

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon Lalancette

Martin Harvey assure que le mandat des négociateurs est le même que sous l'ancienne administration, alors que la Ville dispose du même cadre financier. Il rappelle que ni lui ni la mairesse ne sont directement impliqués dans les pourparlers.

« On est en train de trouver, on essaie de trouver des solutions, et lorsque ça sera le temps, Mme Dufour va prendre la parole concernant la négociation. On ne peut pas arriver et tout faire sur la place publique. »

— Une citation de  Martin Harvey, conseiller municipal de Saguenay

Le conseiller municipal invite toutes les parties à reprendre les discussions. On est une table, et le but, c’est de trouver une entente, a-t-il insisté.

Cette rupture des négociations survient alors que le contrat de travail des cols bleus de Saguenay, plus nombreux que les cols blancs, a pris fin le mois dernier et que les discussions ne sont pas entamées.

Avec les informations de Catherine Paradis et de Michel Gaudreau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !