•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La clinique Radiologie Trois-Rivières cesse son service d’infiltrations

L'enseigne de la clinique Radiologie Trois-Rivières

La clinique, Radiologie Trois-Rivières

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Les patients en attente d'une infiltration sous fluoroscopie devront prendre leur mal en patience. La clinique privée Radiologie Trois-Rivières (R3R) cesse vendredi d'offrir le service en raison d'une mésentente entre la Régie de l'assurance-médicament du Québec et les radiologistes sur leur mode de rémunération.

L’infiltration est une technique [qui] consiste à injecter de la cortisone dans une articulation endolorie afin de réduire la douleur et l’inflammation, peut-on lire sur le site Internet de la clinique.

Environ 16 000 patients se retrouveront donc sur les listes d’attente du système public de santé, dans un contexte où les délais sont déjà longs pour obtenir ce type de soins. Ces patients proviennent de plusieurs régions comme la Mauricie, le Centre-du-Québec, Lanaudière, la Montérégie ainsi que de la région de Portneuf.

La mésentente entre la clinique et la RAMQ trouve son origine dans le changement de rémunération. Les radiologistes recevront une plus grande rémunération, mais ils ne recevront plus d’argent pour les équipements, le personnel et le bâtiment. Les radiologistes disent perdre au change, et ont décidé de cesser le service.

Le CIUSSS MCQ tentera au cours des prochaines semaines de trouver des solutions alors que les hôpitaux sont sursollicités en raison de la situation de la COVID-19.

La RAMQ n’a pas voulu commenter le dossier.

Avec les informations de Pierre Marceau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !