•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le collier émetteur d’une louve retrouvé 19 ans après sa mystérieuse disparition

Un montage d'images du collier émetteur.

Le collier émetteur a été installé au coup de la louve en 2001.

Photo : Fournie par Parcs Canada

Radio-Canada

Le collier émetteur d’une jeune louve du parc national Banff a été retrouvé au Montana, à près de 500 km au sud de son habitat d’origine, deux décennies après avoir été installé autour de son cou, selon des responsables du parc.

Jesse Whittington, un écologiste de la faune au parc national Banff, indique que la louve faisait partie de la meute Fairholme.

Le collier émetteur avait été installé en 2001.

Nous avons perdu sa trace en 2003. Nous ne savions pas ce qui lui était arrivé, dit-il.

Le collier a été découvert le mois dernier à l’ouest de Kalispell, dans l’État du Montana. Des agents de la faune l’ont rapporté à Banff.

Bien que ce qui est arrivé à la louve demeure inconnu, Jesse Whittington affirme que la découverte illustre l’importance des corridors fauniques.

Pour moi, ce qui est excitant est la distance que ces animaux parcourent, dit-il.

[Cela démontre] l’importance de relier les habitats où les animaux peuvent voyager sur de longues distances, se disperser et s’épanouir.

Nous n’avons pas cherché assez loin

À l’époque où elle a disparu, la louve faisait partie d’une meute d’une quinzaine de loups, l’une des plus grandes que le parc national Banff ait vue, selon Jesse Whittington.

Les responsables du parc ont d'abord perdu sa trace lorsqu’elle s’est aventurée dans la région de Kananaskis, en mars 2003.

Elle a été aperçue pour une dernière fois près du lac Minnewanka, à l’est de Banff, en juillet, puis plus rien.

Nous n’avons jamais réussi à la retrouver, mais nous n’avons clairement pas cherché assez loin, affirme l’écologiste.

La vie secrète des loups

Le collier émetteur a été retrouvé par un membre du public dans une forêt dense des montagnes Bitterroot, au Montana.

Elle a voyagé d’ici à là-bas. [...] Elle est bien sûr morte depuis longtemps, dit Jesse Whittington.

Bien que le destin de la louve demeure inconnu, la présidente et scientifique en chef de l’organisme Yellowstone to Yukon Conservation Initiative, Jodi Hilty, explique que la découverte du collier montre que les animaux comme les loups peuvent évoluer à travers un grand territoire.

C’est très spécial. Nous découvrons en quelque sorte la vie secrète de ces animaux, dit-elle.

Malheureusement, nous ne savons pas comment le collier s’est retrouvé ici ni quand il est arrivé ici, mais cela montre un déplacement important.

Selon Jesse Whittington, la louve pourrait avoir quitté sa meute pour se reproduire, puisque le mâle et la femelle alpha d’une meute empêchent généralement les autres membres de s’accoupler.

Permettre aux animaux de se déplacer

Jodi Hilty explique que les corridors fauniques sont essentiels pour permettre aux animaux de se déplacer d’un habitat à l’autre.

Il est donc important de construire des passages sécurisés pour leur permettre de traverser des infrastructures construites par les humains, comme les routes et les chemins de fer.

Pour protéger ces animaux, il faut non seulement penser aux régions protégées, mais aussi à la conservation de grandes portions du paysage [et] à la manière dont les habitats sont connectés entre eux afin que les animaux puissent circuler, explique-t-elle.

Avec les informations de Dave Gilson, Helen Pike et Hannah Kost

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !