•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médecins estiment que la Saskatchewan est dans une situation d’urgence sanitaire

Portrait de Nazeem Muhajarine.

Le professeur Nazeem Muhajarine estime que l’allégement des restrictions sanitaires en Saskatchewan n’était pas basé sur la science. (archives)

Photo : Université de la Saskatchewan

Radio-Canada

Alors que le gouvernement a allégé la durée de l'isolement des personnes qui contractent la COVID-19 jeudi, des médecins de la Saskatchewan estiment au contraire que la province est dans une situation d’urgence sanitaire.

Une présentation de l'Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) offerte jeudi soir aux médecins de la province dressait un portrait troublant de l'évolution de la pandémie.

Selon la SHA, cette cinquième vague serait la plus difficile à maîtriser. Et puisque le variant Omicron a un taux accru de réinfection, les gens qui ont eu le virus en 2021 ne sont pas protégés en 2022.

La SHA ajoute que le taux de transmission de la COVID-19 est sept fois plus élevé dans les centres de soins de longue durée cette semaine par rapport à la semaine dernière.

La présentation conclut que les Saskatchewanais devraient limiter leurs contacts, soit le message inverse de celui martelé par le gouvernement au cours de la semaine.

L’épidémiologiste et professeur à la Faculté de médecine de l’Université de la Saskatchewan Nazeem Muhajarine croit que le message des autorités de la santé a plus de poids auprès des Saskatchewanais que celui du premier ministre. Il ajoute que l’allégement des restrictions sanitaires en Saskatchewan n’était pas basé sur la science.

« Ces mesures ne reflètent pas la réalité de la Saskatchewan. On croirait presque que le premier ministre et le ministre de la Santé sont dans une tout autre réalité. »

— Une citation de  Nazeem Muhajarine, épidémiologiste et professeur à la faculté de médecine de l’Université de la Saskatchewan

Bien qu'il ne croie pas qu'il soit encore temps d’alléger les mesures sanitaires dans la province pour l’instant, le Dr Muhajarine estime que les cas de COVID-19 vont commencer à baisser dans les mois à venir.

Il ajoute que les Saskatchewanais devront apprendre à vivre avec sa présence endémique.

Avec des informations de Mercia Mooseely.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !