•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le N.-B. impose une distance minimale entre les Cannabis NB et les écoles

Un autobus scolaire devant un magasin Cannabis NB

Au moins 300 mètres devront séparer les écoles des magasins qui vendent du cannabis (archives).

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick va donner plus de mordant à une directive selon laquelle les magasins de cannabis doivent être situés loin des écoles.

Le ministre des Finances, Ernie Steeves, a déclaré qu'une politique mise en place par le gouvernement libéral – qui imposait une distance d’au moins 300 mètres entre ces commerces et les écoles – va être inscrite dans la loi.

Ce changement survient alors que la province commence à autoriser les magasins de cannabis privés.

Le ministre a déclaré que la directive avait été utilisée pour choisir l’emplacement des 20 premiers magasins de Cannabis NB qui ont ouvert en 2018, mais qu’elle n’avait pas force de loi.

Cela n'a jamais été officialisé dans la réglementation ou dans la politique non plus , a déclaré le ministre lors d'une audience du comité parlementaire.

Bientôt 10 nouveaux petits magasins

On en sait un peu plus sur ce à quoi vont ressembler les petits magasins privés de Cannabis NB qui doivent ouvrir cette année.

Ernie Steeves a indiqué qu’il compte ouvrir une dizaine de nouveaux points de vente de Cannabis NB dans la province.

Le ministre les a présentés comme une version miniature des succursales existantes.

En plus de ne pas pouvoir se trouver à proximité des écoles, ces magasins devront se soumettre à une série de mesures.

Par exemple, ces points de vente devront être séparés des autres commerces, en ayant leur propre local et leur propre entrée. Les antécédents judiciaires des personnes embauchées seront aussi vérifiés.

Ces boutiques seront administrées par des entrepreneurs privés qui devront obtenir un permis au coût de 1750 $ par année.

Le ministre dit qu’il s’attend à ce que ces petites succursales soient profitables financièrement pour la province, mais insiste que l’idée est surtout de faciliter l’accès à du cannabis légal dans les régions qui ne sont pas desservies par les points de vente actuels.

Le projet de loi devra ensuite être adopté formellement lors d’une session législative.

Avec des informations d’Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !