•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une hausse des demandes d’aide des jeunes mères en raison de la pandémie

Une petite fille joue avec un ballon.

Jasmine, 14 mois, née en pleine pandémie.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

La Nichée, un organisme communautaire basé à Alma qui soutient les nouvelles familles, a observé une hausse des demandes d'aide provenant des jeunes mamans.

Marie-Christine Dallaire Fraser a eu son petit Théo il y a neuf mois. L'accueillir tout en respectant les mesures sanitaires a provoqué son lot de conséquences.

Ça m'a causé une dépression post-partum, être enfermée à la maison, partage-t-elle.

Une mère tient son enfant qui sourit dans ses bras.

Marie-Christine Dallaire Fraser et son fils Théo, 9 mois

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

La santé mentale des mamans a été grandement touchée durant la pandémie, selon la directrice générale de La Nichée, Diane Tanguay.

« Il y a plein de femmes de tous les corps de métier, de toutes les classes sociales, qui arrivent à La Nichée avec ces propos-là. Ce n'est pas une question de vulnérabilité financière, mais de vulnérabilité de périnatalité. »

— Une citation de  Diane Tanguay

La Nichée prévoit offrir un ou des ateliers sur la dépression post-partum au cours du mois de février.

Une femme sourit, assise à l'arrière d'un bureau.

La directrice générale de La Nichée, Diane Tanguay, croit que les conséquences de la pandémie seront notables sur le lien d’attachement entre l’enfant et les membres de sa famille élargie.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Sentiment de solitude

Marie-Christine Dallaire Fraser s’est sentie seule à la suite de son diagnostic.

Je n'ai même pas eu de services du CLSC depuis ma dépression. Personne ne m'a appelée. Personne ne m'a jointe. On est seul face à ça.

Des femmes avec leurs enfants dans une salle dotée de bureaux et de jouets.

La Nichée offre divers services aux mamans et à leurs enfants.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

La maman s'interroge maintenant sur les conséquences de la pandémie sur son enfant. Là, il est tout petit, mais les mots, la façon dont on apprend en lisant sur le visage, on perd tout ça avec la COVID et les masques, s’inquiète-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !