•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants font cesser la coupe à blanc sur l’ancien champ de tir de Tracadie

Une abatteuse multifonctionnelle

L'abatteuse multifonctionnelle a été retirée des lieux en début d'après-midi.

Photo : Gracieuseté

Les protestataires qui ont manifesté vendredi contre la déforestation sur l'ancien champ de tir de Tracadie ont forcé l'arrêt des travaux de déforestation, du moins temporairement.

Ces travaux sont effectués par la Défense nationale, en collaboration avec le gouvernement provincial, propriétaire des lieux, qui veut transformer certains secteurs en champs de bleuets.

Des manifestants

Plusieurs dizaines de personnes sont allées sur l'ancien champ de tir de Tracadie vendredi en matinée et en après-midi.

Photo : Gracieuseté

Plusieurs dizaines de personnes se sont rendues sur les lieux, dans le secteur Pont-Lafrance en matinée.

Vers 10 h 30, les travaux ont cessé, puis la machinerie a été retirée des lieux en début d'après-midi.

Il n'y a pas eu de violence et des policiers veillaient à ce que tout se passe bien.

Une abatteuse multifonctionnelle

Les protestataires espèrent ne plus revoir cette abatteuse multifonctionnelle sur l'ancien champ de tir de Tracadie.

Photo : Gracieuseté

Garder l'œil ouvert

Un des organisateurs de la manifestation, Raynald Brideau, assure que les opposants aux bleuetières vont garder l'œil ouvert.

Les machines ne rentreront pas de nouveau sur le [champ], assure-t-il. On ne veut plus les voir ici. Tant qu'ils ne nous contacteront pas pour nous informer de ce qu'ils veulent faire, on ne les laissera pas rentrer sur le camp militaire.

Un militant et représentant de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick, le chanteur Serge Brideau, espère que les actions des protestataires donneront lieu à des pourparlers avec le gouvernement provincial.

Il n'y a pas 50 autres façons de faire ça, lance-t-il. On est prêts à aller aussi loin qu'il faut aller pour avoir une réelle conversation et une réelle consultation publique.

Serge Brideau devant un drapeau acadien.

Serge Brideau est vice-président de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB).

Photo : Radio-Canada

« Il n'y a pas de plan B. Désobéissance civile et barrer le chemin. »

— Une citation de  Serge Brideau, représentant de la SANB

Il n'a pas été possible de savoir, auprès de la Défense nationale, si les travaux de déforestation et de décontamination allaient reprendre bientôt sur l'ancien champ de tri de Tracadie.

Le gouvernement provincial ne commente pas

Le ministère de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick indique qu'il ne lui est pas possible de faire de commentaires sur les travaux de déforestation qui ont été entrepris, jeudi matin, dans le secteur de Pont-Lafrance.

Le ministère de la Défense nationale effectue les travaux de décontamination de l'ancien champ de tir et toute question doit lui être adressée, explique le porte-parole du ministère provincial, Nick Brown, par courriel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !