•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef adjoint de la police de Thunder Bay est suspendu

Un homme regarde l'objectif de la caméra.

Le chef adjoint de la police de Thunder Bay, Ryan Hughes, est temporairement démis de ses fonctions et fait l'objet d'une enquête interne.

Photo : CBC / Heather Kitching

Radio-Canada

Le chef adjoint de la police de Thunder Bay, Ryan Hughes, est temporairement démis de ses fonctions et fait l'objet d'une enquête interne.

La Commission des services policiers a confirmé la suspension de M. Hughes dans un communiqué vendredi après-midi.

Elle refuse d'indiquer la raison exacte de cette suspension, combien de temps elle durera et si M. Hughes continuera d'être rémunéré pendant son absence ou pas.

« La Commission ne peut pas commenter davantage en ce moment, étant donné qu'il s'agit d'un dossier de ressources humaines, et elle attend donc le résultat de l'enquête. »

— Une citation de  La Commission des services policiers de Thunder Bay

Ryan Hughes est un des dirigeants de la police de Thunder Bay visés par l'enquête demandée plus tôt cette semaine par la solliciteure générale de l'Ontario, Sylvia Jones.

Mme Jones veut que la Commission civile de l'Ontario sur la police (CCOP) enquête également sur toute l'administration de la police, y compris sur la cheffe Sylvie Hauth.

La solliciteure générale Sylvia Jones est debout derrière un lutrin.

La solliciteure générale de l'Ontario, Sylvia Jones, a demandé l'ouverture d'une enquête sur l'administration de la police de Thunder Bay.

Photo :  CBC

Cette demande est survenue après le dépôt de plusieurs plaintes par des policiers et par des civils au Tribunal des droits de la personne de l'Ontario.

La semaine dernière, une des plaignantes, Georjann Morriseau, qui est aussi membre de la Commission des services policiers de Thunder Bay, avait d'ailleurs appelé à un changement de leadership au sein de la police.

Ancienne cheffe de la Première Nation de Fort William, Mme Morriseau allègue dans sa plainte avoir été victime de discrimination et de harcèlement de la part de dirigeants du corps policier parce qu'elle est autochtone.

Également insatisfaite des leaders actuels de la police, l'Association des policiers de Thunder Bay soutient l'ouverture d'une enquête par la CCOP.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !