•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’avis d’ébullition de l’eau à Iqaluit est levé

Un robinet avec de l'eau qui coule.

Les résidents d'Iqaluit sont aux prises avec une crise de l'eau potable depuis le mois d'octobre.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Radio-Canada

Les autorités sanitaires du Nunavut avisent les résidents de la capitale, Iqaluit, qu'il n'est plus nécessaire de faire bouillir l'eau du robinet ou celle provenant de la livraison par camion-citerne, tel qu'exigé depuis le 19 janvier.

L'avis d'ébullition avait été publié après que des résidents avaient, de nouveau, rapporté une odeur de carburant s'échappant de la canalisation domestique.

Iqaluit est aux prises avec une crise de l'eau potable depuis le mois d'octobre, quand une fuite d'hydrocarbures s'est infiltrée dans le système de traitement des eaux municipales.

La situation a perduré des mois, forçant une distribution d'eau embouteillée et l'appui des Forces armées canadiennes pour exploiter une usine mobile de filtration d'eau.

Depuis le 10 décembre, la situation s'était résorbée, jusqu'à ce que des odeurs soient de nouveau décelées.

Par voie de communiqué, le ministère de la Santé et la Ville d’Iqaluit ont toutefois précisé que l'avis d'ébullition émis la semaine dernière était une formalité prise afin d’assurer la qualité de l’eau au moment où la Ville a contourné son système de traitement pour l’approvisionnement d’eau.

Depuis, les résultats d'analyses permettent d'assurer aux résidents que l'eau distribuée dans le système municipal est conforme et sans danger, ont précisé les autorités.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !