•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le drame à Richmond est un triple meurtre suivi d’un suicide, selon la police

Un maison à Richmond, dans le Grand Vancouver.

Le délai entre le moment où les coups de feu sont censés avoir été tirés lundi et celui où la police a été appelée pourrait s'expliquer par le fait que le quartier est calme et que les gens n'ont pas vraiment de raison de se méfier, a déclaré le sergent David Lee.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

C'est l'une des quatre personnes retrouvées mortes mardi soir dans une maison de Richmond, dans le Grand Vancouver, qui aurait tiré sur les autres, avant de s'enlever la vie, affirment les enquêteurs.

Les victimes, toute de la même famille, sont un père de 71 ans, une mère de 58 ans et leurs deux enfants adultes âgés de 21 et 23 ans.

Une enquête balistique saura déterminer qui a perpétré les meurtres, mais il ne s'agit pas du père, selon les informations préliminaires. Le fils de 23 ans détenait un permis de possession d'armes à feu et avait accès à des armes à feu.

Une personne porte une casquette de l'IHIT, l'équipe d'enquête des homicides de la GRC.

Les quatre personnes, deux hommes et deux femmes, faisaient partie de la même famille.

Photo : Ben Nelms/CBC

Un quartier traumatisé

L'équipe intégrée d'enquête sur les homicides ne révèle pas l'identité des victimes à la demande de la famille élargie.

Selon le sergent David Lee, l'incident est traumatisant pour les habitants du quartier. Jeudi, il a fait savoir qu'aucun suspect n’est recherché dans l'affaire et qu'il s’agit d’un incident isolé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !