•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Cirque du Soleil présentera plusieurs spectacles en Arabie saoudite

Plusieurs dizaines d'artistes du Cirque du Soleil se produisent sur scène.

Le Cirque du Soleil s'est produit pour la première fois en Arabie saoudite le 23 septembre 2018.

Photo : AFP / FAYEZ NURELDINE

La Presse canadienne

L'Arabie saoudite et le Cirque du Soleil ont conclu une entente qui pourrait permettre à la troupe en difficulté de présenter une multitude de spectacles dans le royaume.

Le ministère saoudien de la Culture a déclaré vendredi que l'accord nouvellement signé signifie que le Cirque aura le potentiel de lancer au moins cinq de ses spectacles de tournée, dont le Blue Man Group et Paw Patrol, ainsi qu'un éventuel spectacle spécifique pour le pays.

Cependant, il n'y a aucun projet ferme à annoncer pour le moment, a déclaré le Cirque.

Les deux parties élaboreront également un plan pour créer une académie régionale de formation au cirque, a indiqué le gouvernement.

Le Cirque a planté sa tente pour la dernière fois dans le royaume en 2018, suscitant la colère de certains de ses artistes qui espéraient que l'entreprise annulerait des spectacles dans la foulée de la condamnation internationale du régime, à laquelle s'ajoutait un différend diplomatique très médiatisé entre le pays et le Canada déclenché par l'arrestation de militantes des droits des femmes.

Cette condamnation faisait suite au meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi au consulat saoudien à Istanbul.

Peu de temps après que la pandémie de COVID-19 ait commencé il y a deux ans, le Cirque a cessé ses représentations et mis à pied près de 3500 employés, mais a recommencé à reprendre des spectacles l'été dernier.

L'entreprise montréalaise a été vendue à un groupe de ses créanciers dirigé par Catalyst Capital Group à la fin de 2020 après que la troupe de cirque a été forcée de déposer une demande pour se mettre à l'abri de ses créanciers.

Le Cirque n'est pas la seule entreprise canadienne à avoir fait l'objet de demandes pour annuler des spectacles en Arabie saoudite. La vedette de la chanson pop Justin Bieber en a reçu des similaires avant son concert dans la ville de Djeddah, sur la mer Rouge, le mois dernier lors de la course de Formule 1 du royaume. Il est monté sur scène le 5 décembre.

L'ouverture d'esprit et la diversité

Le Cirque du Soleil, qui se produit dans plus de 90 pays, a déclaré dans un courriel qu'il valorisait l'ouverture d'esprit et la diversité

« À travers nos spectacles, notre objectif est toujours d'inspirer la population locale et notre présence dans un marché, peu importe lequel, ne devrait pas être interprétée comme une prise de position politique et morale. En tant qu'entreprise privée, nous ne croyons pas qu'il soit approprié de nous immiscer dans la gestion des affaires domestiques et étrangères des gouvernements des pays que nous visitons. »

— Une citation de  Caroline Couillard, porte-parole du Cirque du soleil

Elle a également souligné les réformes économiques et sociales annoncées par le prince héritier de facto Mohammed ben Salmane visant à moderniser l'Arabie saoudite.

Le programme « Vision 2030 » du régime vise à diversifier l'économie en l'éloignant du pétrole et à attirer des talents et des investissements étrangers.

L'an dernier, le gouvernement a annoncé des réformes judiciaires pour accroître la transparence et minimiser l'importance de la loi islamique dans son système juridique.

En juin 2018, les femmes ont obtenu le droit de conduire. Ils restent soumis aux lois sur la tutelle, bien que celles-ci aient été assouplies en 2019, leur permettant d'obtenir un passeport et de voyager à l'étranger sans l'autorisation d'un parent masculin.

Nouvellement protégées par des dispositions contre la discrimination dans l'emploi, les femmes doivent toujours demander l'autorisation d'un tuteur masculin pour certaines actions, comme l'entrée dans un refuge pour victimes de violence domestique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !