•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Salon de quilles 600 de Rivière-du-Loup ferme ses portes

Des allées de quilles vides.

Les allées du Salon de quilles 600 de Rivière-du-Loup (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Le Salon de quilles 600 de Rivière-du-Loup mettra officiellement la clé sous la porte le 1er mai en raison des contraintes financières liées à la pandémie de COVID-19. Le propriétaire indique que les fermetures et les réouvertures successives ont nui à son commerce et l'ont poussé à s'endetter.

Pour l'instant, le gouvernement n'a avancé aucune date de réouverture potentielle pour les salons de quilles.

Le Salon de quilles 600 existe à Rivière-du-Loup depuis 35 ans. Le propriétaire actuel, François Rossignol, est à la tête de l'entreprise familiale depuis 12 ans.

Son père est à l'origine du déménagement du salon de quilles sur la rue Cartier, soit à son emplacement actuel, au début des années 1990.

En entrevue à l'émission Même fréquence jeudi après-midi, François Rossignol a indiqué que la décision de fermer son commerce a été difficile à prendre.

Il a expliqué que l'application des mesures sanitaires pendant une aussi longue période a compliqué l'exploitation de son salon de quilles, et ce, sur plusieurs plans.

C'est vicieux, toutes ces mesures-là, ça a plusieurs niveaux. [...] Ça fait trois saisons [de quilles] qui sont impactées par la COVID. L'impossibilité de prévoir... Je ne suis même pas capable de garantir à mes employés qu'on va travailler toute l'année, soutient François Rossignol.

Il ajoute qu'il était déjà difficile de recruter de la main-d'œuvre dans son domaine avant la pandémie mais que la situation a empiré.

« On est rendus présentement dans une société où c'est tout à fait normal de fermer des business pour sauver le système de santé, mais derrière les business, il y a des êtres humains, il y a des employés. »

— Une citation de  François Rossignol, propriétaire du Salon de quilles 600

Le climat social, en ce moment, est très difficile. [...] Des fois, j'étais rendu à séparer des gens qui se chicanaient dans mon établissement. C'est plusieurs causes comme ça qui sont venues à bout [de mon commerce], a poursuivi le propriétaire du Salon de quilles 600.

François Rossignol dans son salon de quilles.

Le propriétaire du Salon de quilles 600 de Rivière-du-Loup, François Rossignol (archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

François Rossignol croit aussi que peu d'aide financière est offerte aux entreprises du secteur des loisirs.

Les seules aides qu'on a, la majorité, ce sont des prêts, souligne-t-il.

Terrain et bâtiment vendus

M. Rossignol a expliqué qu'un acheteur s'est présenté pour faire l'acquisition du terrain et du bâtiment du salon de quilles.

Comme entrepreneur, j'ai eu une occasion d'affaires. Il y a de l'intérêt pour le terrain et pour la bâtisse, mais au départ, ce n'était pas mon choix de vie, souligne François Rossignol, qui ajoute qu'il a accepté l'offre d'achat.

Un bar dans un salon de quilles à Rivière-du-Loup.

Les équipements du salon de quilles sont à vendre (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Il ajoute par ailleurs que les équipements de bowling sont à vendre et qu'il souhaite que quelqu'un rouvre un salon de quilles à Rivière-du-Loup.

La business allait très bien. Le chiffre d'affaires avait augmenté de plus de 20 % dans les années qui ont précédé la pandémie, souligne François Rossignol.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !