•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amendes salées pour les braconniers de l’opération Pie et leurs complices

Camion SOS Braconnage.

Au printemps 2021, les agents de protection de la faune ont déclenché l'opération de démantèlement d’un réseau illégal de vente et d'achat de saumons atlantiques, de bars rayés, d'éperlans arc-en-ciel, d'ombles de fontaine, de cerfs de Virginie, d'orignaux et de gélinottes huppées.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Radio-Canada

La grande majorité des personnes visées par l'opération antibraconnage, menée il y a près d'un an dans la Baie-des-Chaleurs, ont plaidé coupables.

Plusieurs dossiers sont revenus en cour à New Carlisle en début de semaine.

Selon le procureur de la Couronne, Me Jean-Gabriel L'Écuyer, il reste une quinzaine de dossiers actifs.

Les dates de quelques procès ont été fixées à la fin de mars et en mai prochain.

Toutefois, les dates des procès des deux individus qui doivent répondre aux plus nombreuses accusations restent à déterminer.

Les membres du réseau ont été arrêtés en mars 2021 lors de l’opération Pie qui a mobilisé près de 40 agents de protection de la faune du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

Le réseau de braconnage s'adonnait à la vente et à l’achat de saumons atlantiques, de bars rayés, d’éperlans arc-en-ciel, d’ombles de fontaine, de cerfs de Virginie, d’orignaux et de gélinottes huppées.

Les accusés résident principalement dans la Baie-des-Chaleurs. Les principales infractions qui leur sont reprochées sont la vente et l’achat de poisson et de gibier, le surplus de prises de poisson et de gibier, et la possession illégale de poisson et de gibier.

Me L'Écuyer précise que les accusés s’exposent à une amende minimale de 1825 $ pour la vente ou l’achat de produits de la pêche récréative ou de la chasse. Cette amende a depuis été rehaussée à 2500 $. Ça lance un message que les gens ne peuvent pas à volonté aller en forêt chasser et vendre le gibier de chasse, commente le procureur.

Lors de l'arrestation des individus, le ministère de la Faune estimait que l'ensemble des amendes imposées aux braconniers et à leurs complices pourrait s'élever à plus de 400 000 $.

Avec la collaboration de Sylvie Aubut

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !