•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du délestage dans les hôpitaux de la Côte-Nord

Les bras d'une personne alitée qui porte un oxymètre au doigt.

Le CISSS de la Côte-Nord compte 11 éclosions en cours dans ses établissements (archives).

Photo : Reuters / Kirill Braga

Le CISSS de la Côte-Nord passe au niveau 4 d'alerte, alors que pour une cinquième journée de suite le nombre de lits COVID occupés est en augmentation.

L'organisation dénombre un total de 49 personnes atteintes de la COVID-19 hospitalisées dans leurs installations. Ce sont deux hospitalisations en lien avec la COVID-19 de plus que le bilan de jeudi, tandis que la province connaît quant à elle une baisse.

Des 47 personnes hospitalisées qui ont un résultat positif, 20 d’entre elles le sont pour un diagnostic principal de COVID-19.

Avec le changement du niveau d’alerte, les opérations non urgentes seront reportées et des patients hospitalisés pourraient être transférés dans d'autres régions.

« Du délestage est actuellement mis en place de façon très limitée et ponctuelle afin de libérer certains lits. Le délestage pourrait inclure l’annulation de chirurgies qui nécessitent une hospitalisation, par exemple. »

— Une citation de  Pascal Paradis, conseiller en communication au CISSS de la Côte-Nord

En fonction des ressources humaines disponibles et de l’augmentation des volumes liés à la COVID, des activités jugées non essentielles pourraient être suspendues ou réorganisées. Au besoin, certains patients hospitalisés pourraient être déplacés vers d’autres installations sur le territoire ou à l’extérieur de la région, si les capacités hospitalières sont atteintes, explique par écrit Pascal Paradis dans un courriel.

En date du 28 janvier, 217 travailleurs de la santé du CISSS de la Côte-Nord sont absents du travail en raison du virus.

Le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord relève 11 éclosions dans ses établissements. Parmi les éclosions qui comportent le plus de cas, on relève le CHSLD des Bergeronnes avec 30 travailleurs et 26 résidents infectés et l’unité de gériatrie à l’Hôpital Le Royer, à Baie-Comeau, avec 6 travailleurs et 22 usagers infectés.

La Résidence Gustave-Gauvreau, à Sept-Îles, fait également l'objet d’une éclosion, avec 14 travailleurs et 9 résidents positifs.

Le CISSS de la Côte-Nord a comptabilisé 697 cas actifs dans la région, soit huit de moins que jeudi. Cependant, ce chiffre sous-évalue le nombre de cas actifs réels, étant donné que ce ne sont pas tous les tests rapides positifs effectués à la maison qui sont déclarés auprès de la santé publique.

Jean-François Labelle.

Le docteur Jean-François Labelle est directeur des services professionnels et de l’enseignement universitaire au CISSS de la Côte-Nord.

Photo : Julien Choquette

Le directeur des services professionnels et de l’enseignement universitaire au CISSS de la Côte-Nord, Jean-François Labelle, fait appel à la prudence des citoyens, surtout ceux qui visitent les centres hospitaliers.

Dans les établissements, surtout les endroits où on a des éclosions, il faut être encore plus prudent. C’est important, aussi pour la population générale. Il y a plein de personnes qui vont visiter des gens à l’hôpital et qui se sont exposées dans des réunions de groupe, mentionnait le docteur Labelle en entrevue à Radio-Canada jeudi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !