•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 911 maintenant en service à Blanc-Sablon et à Bonne-Espérance

Une ambulance de l'entreprise Dessercom.

Le CISSS de la Côte-Nord précise que ce changement ne s’applique pas aux autres municipalités de la Basse-Côte-Nord qui sont desservies par des premiers répondants locaux.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Dumas

C'est maintenant officiel, les habitants de Bonne-Espérance et de Blanc-Sablon peuvent composer le 911 pour demander une ambulance. Ceux-ci ne doivent plus appeler à la réception du centre hospitalier pour ce service.

Auparavant, les personnes qui avaient une urgence devaient soit appeler au centre hospitalier, soit appeler le 911 qui relayait l’appel à une réceptionniste du centre hospitalier. Dans les deux cas, aucun service d’accompagnement ou de soutien n’était offert à l’appelant.

Le Centre d’appel d’urgence des régions de l’Est-du-Québec (CAUREQ) gère dorénavant les demandes pour les ambulances, pour la police ou pour les services incendies. La CAUREQ donne également des conseils et des informations à la personne qui appelle en attendant l’arrivée des secours.

La conseillère municipale de Blanc-Sablon et adjointe aux services préhospitaliers de la Basse-Côte-Nord, Johanne Vaillancourt-Beaudoin, a entrepris les démarches en septembre 2020 pour que le service soit finalement en fonction le 26 janvier 2022.

Nous, on n'avait pas accès au service cellulaire [...] Le service était très peu fiable, explique Mme Vaillancourt-Beaudoin. Deux fois sur quatre, on ne pouvait pas rejoindre les gens. Il fallait quasiment connaître les ambulanciers pour savoir s’ils allaient arriver.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord explique par courriel que cela va permettre une réponse optimale et un suivi amélioré pour tous les appels d’urgence.

Un service bilingue

La Municipalité de Blanc-Sablon a collaboré avec la CAUREQ pour offrir un service anglophone à ses résidents lors des appels d’urgence.

Comme vous le savez, sur notre territoire il y a une bonne partie de la population qui est anglophone et on veut s’assurer qu’ils aient accès à un bon service, explique la conseillère municipale de Blanc-Sablon.

Également, Johanne Vaillancourt-Beaudoin relève que peu de résidents avaient leur adresse civique affichée sur leur maison et que certains ne connaissaient pas de mémoire leur numéro de porte.

Un effort de sensibilisation auprès de la population a donc été effectué par la Municipalité de Blanc-Sablon pour s’assurer que les adresses civiques soient bien connues de leur propriétaire et qu'elles soient bien identifiées en cas d’urgence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !