•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un plaidoyer en faveur de la réduction des déchets

Un bac de recyclage est presque plein.

Un bac de recyclage

Photo : iStock

Radio-Canada

Les commissaires du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement se disent préoccupés par la quantité croissante de déchets se retrouvant dans les sites d’enfouissement de la province. Le directeur général de la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean, Guy Ouellet, partage leur inquiétude.

Par contre, il ne perd pas du tout espoir de voir la situation s’améliorer et il s’efforce de voir le bon côté des choses.

M. Ouellet soutient qu’avec les citoyens, ça va quand même assez bien au plan du recyclage, ce qui est encourageant dans un contexte où les achats en ligne se multiplient et où les cartons d’emballage s’accumulent.

Par contre, déplore-t-il, les industries tardent un peu à embarquer dans la danse.

Selon Guy Ouellet, il y a donc encore place à l’amélioration. Il faut continuer de réduire [la quantité de déchets], de recycler, de réutiliser, insiste-t-il.

M. Ouellet estime qu’il s’agit d’un passage obligé, car le site d’enfouissement d’Hébertville-Station se remplit à un rythme soutenu. D’ici 2035, on devra envisager une possibilité d’agrandissement pour répondre aux besoins régionaux, souligne-t-il.

Une autre piste de solution

Pour freiner l’augmentation de la quantité de déchets dans la région, Guy Ouellet mise entre autres sur le compostage. Il assure que son organisation fait de la sensibilisation, de l’éducation et que ça va porter ses fruits.

Je suis persuadé que petit à petit, comme avec le recyclage, on va gagner des adeptes, précise-t-il.

On veut aller chercher les citoyens. Il faut qu’ils embarquent, lance M. Ouellet.

La protection de l’environnement, ce n’est pas une mode. C’est une réalité, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !