•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des camionneurs de l’Estrie se joignent aux manifestations à Ottawa

Des camions et voitures sont rassemblés avec des drapeaux du Canada.

Une centaine de camions, camionnettes et voitures se sont mis en route à Stanstead.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Radio-Canada

Un convoi de plus d'une centaine de véhicules a quitté Stanstead vers 10 h 30 vendredi en direction d'Ottawa. Les camionneurs se sont joint au « convoi de la liberté » en provenance de l’ouest du pays.

Des camionneurs parfois accompagnés de leur famille ont pris la route pour se faire attendre. C'est la première fois qu'on se tient de même! Je n'ai jamais vu cela s'est exclamé l'un d'eux, juste avant de prendre la route.

Selon la Régie de police de Memphrémagog (RPM), environ 400 citoyens ont afflué sur 4 viaducs surplombant l'autoroute 10 pour montrer leur appui aux camionneurs lors de leur passage, et démontrer, eux aussi, leur opposition aux mesures sanitaires. D'autres citoyens, dont plusieurs familles, sont aussi venus saluer les camionneurs avant leur départ vers Ottawa.

Deux personnes sur un viaduc au-dessus de l'autoroute 10.

Des centaines de personnes se sont massées sur des viaducs, en Estrie, pour montrer leur appui aux camionneurs.

Photo : Radio-Canada

En plus de la RPM, des policiers de la Sûreté du Québec et de la GRC et étaient présents pour encadrer les manifestants et les camionneurs.

Ça s'est très bien déroulé, on avait été avisé que deux personnes avaient organisé des rassemblements, affirme Carl Pépin, responsable à la gendarmerie pour la RPM. C'étaient tous des gens qui manifestaient pacifiquement. Il n'y a pas eu d'incidents.

« [On a remis] quelques contraventions pour des gens mal stationnés, mais tout le reste a bien été. Les gens ont bien collaboré. »

— Une citation de  Carl Pépin, responsable à la gendarmerie pour la RPM

La RPM s'attend à être occupé de nouveau demain, alors que quelques autobus de sympathisants doivent se rendre à Ottawa avec des camionneurs de Sherbrooke. Des manifestations sont prévues également sur quelques viaducs.

« On invite les gens, s'ils doivent manifester de nouveau sur nos ponts demain, de le faire de manière sécuritaire. »

— Une citation de  Carl Pépin, responsable à la gendarmerie pour la RPM

Une volonté de se faire entendre

Le camionneur Simon Vallée, qui est à la tête de ce convoi, affirme que les participants sont déterminés à faire entendre leurs revendications.

Simon vallée pose devant son camion, les bras croisés.

Simon Vallée conduit le camion en tête du convoi de camionneurs à Stanstead.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

« Ça fait deux ans qu'on vit des mesures et des mesures. Maintenant, il faut faire quelque chose. Pourquoi on s'en va à Ottawa? Enlever 100 % des mesures sanitaires. »

— Une citation de  Simon Vallée, organisateur du convoi de Stanstead

Les camionneurs affirment qu'ils entendent rester pacifiques dans leur démarche, même s'ils demeureront mobilisés tant que le gouvernement n'accède pas à leurs demandes. Si ça dure une semaine, ça durera une semaine. Si ça dure six mois, je serai là six mois, fait valoir Simon Vallée.

Des personnes sont rassemblées sur le bord d'un viaduc.

Des centaines de personnes sont rassemblées sur les viaducs pour saluer le convoi de camions qui circule sur l'autoroute 10.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Malaise chez certains camionneurs

Le camionneur estrien François Pichette n'appuie pas la démarche de ce mouvement, qui ne représente pas fidèlement l'ensemble de cette profession.

Les camionneurs sont comme le reste de la population, ils sont vaccinés à 90 % et ils n'ont pas attendu l'obligation pour le faire, souligne François Pichette.

Même s'il croit que de contester la vaccination obligatoire des camionneurs peut être une revendication valable, il estime que les méthodes employées ne sont pas les bonnes pour faire entendre ce message.

« Envoyer des milliers de camions vers Ottawa, je trouve ça irresponsable, notamment pour les risques que ça représente d'avoir des milliers de camions sur les routes. »

— Une citation de  François Pichette, camionneur

Il affirme que d'autres revendications dans le monde du camionnage méritent davantage l'attention du public.

Avec les informations de Thomas Deshaies

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !