•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de logements universitaires contesté à Sherbrooke

Une maison avec une pancarte d'avis public.

Le promoteur souhaite démolir cette maison pour en faire une résidence pour les étudiants.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des résidents du quartier universitaire de Sherbrooke se mobilisent pour s'opposer au projet de résidence étudiante de 35 logements sur la rue Galt Ouest.

Le promoteur souhaite construire la résidence au coin des rues Galt et Saint-Esprit.

Les citoyens avaient jusqu'à jeudi pour demander la tenue d'un registre dans ce dossier. Environ 80 signatures ont été récoltées.

Un résident du secteur, Charles Miquelon, s'inquiète de la manière dont le projet s'articule. Il souligne qu'un immeuble de plus de 90 logements déjà construit dans le quartier démontre aux résidents que ce type d'aménagement ne leur convient pas. Il voudrait voir un projet plus ambitieux et plus accueillant pour les étudiants.

« C'est dans un stationnement. Je souhaite que les étudiants aient une meilleure qualité. Si c'est pour ressembler à ça, je trouve qu'on a déjà donné. »

— Une citation de  Charles Miquelon, résident du secteur

Si la demande de tenue d'un registre est acceptée par la Ville, le promoteur devra retourner à la table à dessin. Toutefois, si cette demande est refusée, les citoyens auront toujours la possibilité de réclamer un référendum sur le projet.

Le conseiller municipal du secteur, Paul Gingues, espère que le promoteur pourra avoir l'occasion de revoir son projet.

De ce qu'on peut voir et entendre, le projet ne passe pas la rampe. Si le conseil mettait un terme au processus, le promoteur pourrait s'asseoir avec les services d'urbanisme et regarder de quelle façon ce projet-là pourrait être modulé pour satisfaire les citoyennes et citoyens, explique le conseiller municipal.

Paul Gingues estime que dans ce type de projet, le promoteur gagnerait à présenter sa vision d'aménagement lors d'une rencontre avec les résidents du secteur. Il pourrait ainsi savoir si ça passe la rampe ou pas, fait-il valoir.

Un avis public devant une maison.

Un avis invite les citoyens à se prononcer sur le projet proposé par le promoteur devant le terrain de la future résidence.

Photo : Radio-Canada / Alexis Tremblay

Dynamiser le quartier

En plus de demander la refonte du projet, plusieurs citoyens souhaitent aussi que la Ville de Sherbrooke dynamise le secteur en favorisant l'implantation de commerces de proximité.

Ils espèrent voir de nouveaux commerces, par exemple des épiceries en vrac, boulangerie artisanale et restaurants, s'installer dans le quartier.

C'est cette vision-là qu'on souhaite offrir au quartier, à l'université, aux étudiants qui souvent sont prêts au changement, fait valoir Charles Miquelon.

Avec les informations d'Alexis Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !