•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une « cérémonie de soutien » pour les familles et les employés d’Eastway Tank

Des membres de la communauté souhaitent que les familles touchées par l'explosion sentent qu'elles ne sont pas seules

Une femme pose dehors pour une photo.

Diane Vena habite à 15 minutes du site d'Eastway Tank et l'oncle de son mari a déjà travaillé pour l'entreprise.

Photo : Radio-Canada / Guy Quenneville

Radio-Canada

Diane Vena ne veut pas que l'événement qu'elle organise soit appelé une veillée.

C’est plus une cérémonie de soutien, dit-elle.

Cette résidente d’Ottawa habite à environ 15 minutes du site d'Eastway Tank, Pump and Meter Ltd., le fabricant de camions-citernes du chemin Merivale qui a été secoué par une explosion, il y a deux semaines.

Cinq employés d'Eastway Tank sont morts dans l’incident, qui fait toujours l'objet d'une enquête de plusieurs organismes provinciaux et municipaux. Une sixième personne est décédée à l'hôpital, le lendemain de l’explosion, et un septième travailleur a été transporté dans un hôpital de Toronto. Son état de santé actuel demeure inconnu.

Le jour de l’explosion, le mari de Mme Vena est revenu à la maison pour lui dire que quelque chose d'important s'était passé sur le chemin Merivale.

Comme tout le monde, je suis allée voir sur Google et j'ai réalisé que c'était un endroit où l'oncle de mon mari a déjà travaillé, raconte-t-elle. Ça nous a un peu ébranlés.

À 13 h, le 5 février, Mme Vena et Solange Goulet organiseront un rassemblement dans une salle du Centre de quilles Merivale, à seulement deux pâtés de maisons au nord du site d’Eastway Tank.

Un centre de bowling vu de l'extérieur.

L'événement aura lieu le 5 février au Centre de quilles Merivale, à quelques pâtés de maisons du site d'Eastway.

Photo : Radio-Canada / Guy Quenneville

Pour des raisons assez évidentes, je pense qu'il aurait été difficile de faire cet événement sur place, dit Mme Vena, ajoutant qu'il n'y aura pas de bougies, car cela peut provoquer une réaction pour certains.

L’événement est ouvert à tous, à condition de fournir une preuve de vaccination contre la COVID-19, à l’entrée. En vertu de la levée de certaines restrictions sanitaires en Ontario, cinq jours avant, les espaces de réunion et d'événement intérieurs seront autorisés à rouvrir à 50 % de leur capacité.

Mme Vena demande aux participants de signer les livres de souvenirs qui seront remis aux familles des travailleurs, également invitées.

J'espère que ces familles pourront voir que la communauté se soucie d’elles et ressent une partie de leur chagrin, glisse-t-elle. Mais si elles ne viennent pas, nous le comprendrons tout à fait.

La semaine dernière, les corps de cinq personnes ont été retirés des lieux du drame et le processus d’identification formelle a commencé.

CBC a déjà vérifié l'identité des travailleurs, de manière indépendante.

Lorsqu’il y a un décès, nous pouvons toujours nous réunir et pleurer la perte d'un être cher, dit Mme Vena. Je ne peux pas imaginer ce que [les familles] traversent en attendant les corps.

Quelque chose à quoi se raccrocher

Les familles de deux travailleurs d'Eastway décédés – Rick Bastien, 57 ans, et Danny Beale, 29 ans – ont confirmé à CBC que le Bureau du coroner en chef a déjà identifié leurs proches à partir des restes humains qui ont été retrouvés sur les lieux de l'explosion.

Josh Bastien – le fils de Rick Bastien et ancien employé d'Eastway lui-même – a indiqué que sa famille prévoyait organiser un service funéraire, cet été.

Le père de Danny Beale, Mike Beale, explique que les restes de son fils ont été transférés dans un salon funéraire. Les récupérer aidera le processus de deuil, ajoute-t-il.

C’est comme ça que nous sommes, les humains, dit-il. Je suppose qu’on a besoin de quelque chose à quoi se raccrocher. Ça apporte un peu de réconfort.

Mike Beale précise que les restes de Danny seront probablement incinérés, lors d’un service funéraire prévu au printemps lorsque nos familles pourront se réunir.

Un panneau dans la neige.

Les familles et proches des victimes ont laissé ce message et d'autres hommages sur le panneau d'entrée d'Eastway Tank, sur le chemin Merivale.

Photo : Radio-Canada / Guy Quenneville

Le Bureau du coroner en chef a déclaré, mardi, par courriel, ne pas vouloir, autant que possible, que les familles des victimes aient à attendre trop longtemps avant d’avoir une confirmation.

Les familles des victimes sont informées au fur et à mesure que les identités sont confirmées afin qu'elles puissent prendre des dispositions pour leurs proches. Au fur et à mesure que l'enquête progresse, nous pouvons rapidement confirmer l'identification de certaines des victimes.

Les familles seront toutefois prévenues et consultées avant toute diffusion publique des noms de leurs proches, ajoute le communiqué.

Le visage de six personnes.

Russell McLellan, Matthew Kearney, Richard Bastien, Kayla Ferguson, Danny Beale et Étienne Mabiala, les six victimes de l'explosion sur le chemin Merivale à Ottawa (de gauche à droite).

Photo : Radio-Canada / Montage photo

La famille de Kayla Ferguson, 26 ans, organisera une cérémonie en sa mémoire samedi, selon l'avis de décès qui a été publié. L'événement sera diffusé en direct sur YouTube, à partir de 14 h 55.

Kayla Ferguson et une autre victime de l'explosion, Russell McLellan, 43 ans, étaient tous deux diplômés du Collège algonquin, selon le journal étudiant de l'école.

Étienne Mabiala est le cinquième employé d'Eastway Tank décédé dans l'explosion.

Matt Kearney a été transporté à l'hôpital après l'explosion, considérée comme le pire accident de travail d’Ottawa depuis l'effondrement du pont commémoratif des travailleurs du chemin Heron, en 1966. Il y est décédé le lendemain.

Une minute de silence

Un groupe d'employés d'Eastway s'est réuni à Chalk River, en Ontario, la semaine dernière, pour se serrer les coudes, raconte Mike Beale.

Ils étaient tous sous le choc.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a commencé, mercredi, son discours sur l'état de la Ville en nommant les victimes et en demandant d’observer une minute de silence.

Diane Vena a invité le maire Watson et la députée provinciale de Nepean, Lisa MacLeod, au rassemblement du 5 février.

Le ministère du Travail, de la Formation et du Développement des compétences de l’Ontario a délivré quatre ordonnances à Eastway Tank après qu'une visite du site, en juin 2017, ait révélé des problèmes liés à la ventilation, à la sécurité et à la formation en soudage et à l'exposition à des substances chimiques dangereuses. Eastway Tank était en conformité avec les instructions formulées pour remédier aux problèmes lors de l’inspection de suivi, deux mois plus tard.

La première inspection sur le site, en 2017, a été effectuée en réponse à une plainte concernant la santé et la sécurité au travail – bien que le Ministère refuse de dire si c’est un employé qui a déposé la plainte.

Il s’agit d’une information confidentielle et cela pourrait révéler l'identité du plaignant, a indiqué le Ministère, par courrier, mercredi.

Avec les informations de Guy Quenneville

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !